Des mots et des maux dans "Les Misérables" de Victor Hugo, fragments d'un discours au peuple à travers les noms abstraits de la politique et le vocabulaire social

par Yvette Parent

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Jean-Marc Hovasse.

Le président du jury était Guy Rosa.

Le jury était composé de Jean-Marc Hovasse, Guy Rosa, Franck Laurent, Michael Rinn.

Les rapporteurs étaient Guy Rosa, Franck Laurent.


  • Résumé

    La reprise par Victor Hugo en 1861, sous le titre "Les Misérables", du projet des "Misères" amorcé en 1845 marquait deux étapes de l’énonciation. Nous avons néanmoins choisi de considérer cette oeuvre comme un discours homogène – au sens linguistique du terme – c’est-à-dire comme une suite d’énoncés, pour en analyser le vocabulaire politique et social, considérant que la publication avalisait l’expression. L’énonciation en fait un discours dans le cadre de la communication, discours adressé à un destinataire concerné plus que quiconque, le peuple. Le projet de l’oeuvre lui confère le rôle de testament, bilan d’une expérience et d’une vie. Le facteur politique est primordial pour l’auteur et le rappel des principes républicains l’amène à en étudier les racines dans la Révolution française, particulièrement dans les années 1792-1793, quand Robespierre et le Comité de Salut Public ont dirigé la France. Les héritiers de la République de l’An I sont, dans l’oeuvre, les insurgés de la barricade de la rue de la Chanvrerie en juin 1832, inspirée à Victor Hugo par la barricade historique de Saint-Merry. L’importance donnée à l’Histoire comme élément structurant du récit nous a fait étendre le corpus lexical aux lieux et aux acteurs du récit et de la réalité historique. Le recensement du vocabulaire politique des systèmes, des événements, des formes de gouvernement, des institutions, des catégories et phénomènes sociaux et des valeurs philosophiques et idéologiques fait l’objet de la deuxième partie. Les méthodes des linguistiques distributionnelle et transformationnelle, la notion de « fonction linguistique », empruntée à Roman Jakobson, et de « discours plurivoque », héritée de Julien Greimas, permettent l’analyse des mots dans leur contexte restreint. C’est l’objet de la troisième partie intitulée « Ce que valent les mots ».

  • Titre traduit

    Words and evils, extracts of a discourse to the people with the political and social abstract vocabulary in Victor Hugo’s novel “Les Misérables”


  • Résumé

    Victor Hugo’s resumption in 1861 under the title “Les Misérables” of the project of “Les Misères” started in 1845 characterized two steps of enunciation. Nevertheless, we have chosen to consider this work like a homogeneous discourse – in the linguistic sense of the term – i.e. like a series of utterances in order to analyze its political and social vocabulary considering that the publishing guaranteed the expression. The expression makes of it a discourse in the frame of communication; a discourse directed to a recipient more concerned than anyone else : the people. The project of the work gives it the part of a will. The political factor is most important for the writer and the reminder of republican principles leads him to study the roots of the French Revolution, particularly in the years 1792-1793 when Robespierre and the committee of Public safety led France. The inheritors of the Republic of An I, in the work, are the insurrectionists of the barricade of the street of La Chanvrerie in June 1832 inspired to Victor Hugo by the historical barricade of Saint Merry. The importance given to history as a structuring element of the narrative led us to extend the lexical corpus to the places and characters of the narrative and to the historical veracity. The inventory of the political vocabulary of the systems, events, forms of government, institutions, categories and social phenomena, and ideological and philosophical values is the matter of the second part. The methods of distributional and transformational linguistics, the notion of “linguistic function” borrowed from Roman Jakobson and “multivocal speech” inherited from Julien Greimas, permit the analysis of the words in their restrictive context. This is the topic of the third part entitled “What words mean”.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.