Espaces et sociétés en milieu vodoun : aménagements et territoires de conflit

par Paul Lando

Thèse de doctorat en Urbanisme et aménagement

Sous la direction de René-Paul Desse.

Soutenue le 11-06-2013

à Brest , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Institut de géoarchitecture (laboratoire) .

Le président du jury était Benjamin Steck.

Le jury était composé de René-Paul Desse, Benjamin Steck, Athanase Bopda, Daniel Le Couédic, Hélène Mainet-Valleix.

Les rapporteurs étaient Benjamin Steck, Athanase Bopda.


  • Résumé

    En milieu vodoun, l’espace et son contenu appartiennent à Dieu et aux dieux, avantles hommes. Le vodoun est dans la nature et les marqueurs végétaux, les dieux-objets, lesterritoires aquatiques et autres en font un marqueur spatial prégnant.Les concessions ouvertes et fermées en milieu urbain comme en milieu rural constituent desterritoires non corruptibles et des hauts-lieux imprégnés d’identité, d’histoire et de religion.Cette collusion d’hommes, de territoire et de sacré fait aussi de la concession familiale uneforteresse imprenable. Il se pose alors en matière d’aménagement, le problème des espacesbloqués, inviolables et inaliénables. Le vodoun influence véritablement l’occupation del’espace et se pose comme un facteur incontournable dans les actions qui visent à donner uneautre configuration à des espaces déterminés. Le mode de production de l’espace en milieuvodoun est spécifique et reste lié au sacré. On comprend alors pourquoi les conflits mondemoderne et milieu traditionnel, de même les raisons pour lesquelles les acteurs de lagouvernance s’activent pour des relations et une collaboration apaisées entre les différentsacteurs de la société. Le vodoun est aujourd’hui une culture à la croisée des chemins, prêtcomme toujours à s’adapter, mais pas à tout céder. Les remparts mis en place pour assurer sesarrières sont énormes et l’un des plus sûrs et des plus solides est l’Homme. L’Homme prisdans un rapport social de communication au point de s’aliéner totalement et de se confondreau territoire qui l’a vu naître.


  • Résumé

    Space and its components belong to God and gods before men in “vodoun” beliefareas. “Vodoun” exists in nature such as in plants, in god-objects, in watery spaces and others,thus testifying of spatial resonances.Opened and closed family houses in urban and rural areas are non- corrupt territories and highspots carrying a strong sense of identity, history and religious belief. Due to the collusion ofmen, the space they live in and the sacral, the place in which the family inhabits is like anunbreakable fortress. Therefore, environmental planning in “vodoun” belief areas isconfronted to a problem as far as those locked, sacral and inalienable spaces are concerned.“Vodoun” practice has a real impact on how space and places are being designed, and itcannot be ignored by those who plan on modifying a designated area. The way space is dealtwith by “vodoun” is specific and remains linked to the sacral. This explains the conflictsbetween modern and traditional ways of life, and it is also the reason why leaders strive tomaintain peaceful relationships and collaboration among the main organized forces in society.Today, “vodoun” culture is at a crossroads ; it is willing to adapt but it is not ready to give upon everything. The ramparts built to secure “vodoun” practices are huge and one of the mostreliable and strong is Man. Being caught in public relation exercises, Man totally trappeshimself and cannot distinguish himself from the place he was born.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.