La patrimonialisation des grands sites : évolution des doctrines et transformation des espaces : exemple des promontoires littoraux emblématiques bretons

par Yann Le Fur

Thèse de doctorat en Urbanisme et aménagement

Sous la direction de Frédérique Chlous-Ducharme et de Daniel Le Couédic.

Soutenue le 06-05-2013

à Brest , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Institut de géoarchitecture (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans une perspective compréhensive des processus de patrimonialisation de grands sites naturels bretons, de leur découverte à leur réhabilitation, ici la pointe du Raz, le cap Fréhel et la côte sauvage de Quiberon. Ces promontoires littoraux, objets inventés au 19e siècle, sont devenus au fil du temps des supports d’oeuvres littéraires et picturales, d’introspection et de fascination exercée par la puissance des éléments marins. Ces lieux ont accueilli depuis les années 1950 des fréquentations touristiques de plus en plus importantes, ayant provoqué des phénomènes de mise à nu des sols, que l’administration de l’Environnement a jugé menaçants pour leur intégrité. Il y a une trentaine d’années, elle a donc décliné une politique de réhabilitation dont la matérialisation principale fut la conduite d’‘Opérations Grands Sites’. De quelle manière ces projets de réhabilitation sont-ils menés et selon quelles doctrines ? Comment prennent-ils en compte les différents usages et valeurs attribuées à ces patrimoines ? Cette thèse analyse les aménagements, désaménagements et réaménagements de ces sites, l’imbrication de la montée de la doctrine écologique et des jeux d’acteurs qui s’y développent, et, interroge leur incidence sur le patrimoine et les modalités de son appropriation, ce que nous appelons le processus de patrimonialisation. La première partie retrace la patrimonialisation des grands sites naturels emblématiques de France, leur invention (chapitre 1), les politiques publiques mises en place en vue de leur protection (chapitre 2 et 3), et se focalise sur nos terrains d’étude (chapitre 4). La seconde partie montre les évolutions du cadre doctrinal, organisationnel et normatif de l’action publique, favorisant la protection de l’environnement et l’aménagement touristique. Elle montre le renouvellement des principes d’action publique (chapitre 5) et les transformations des espaces induites par les doctrines et les jeux d’acteurs (chapitre 6 et 7). Enfin, la troisième partie aborde les effets de ces réhabilitations sur le patrimoine et le processus de patrimonialisation contemporains (chapitre 8 et 9) et propose une réflexion sur la dimension normative des opérations de réhabilitation : nous démontrons qu’elles sont constitutives du processus de patrimonialisation.

  • Titre traduit

    The making heritage of "grands sites" : evolution of doctrines and transformation of lands : example of the symbolic Britanny littoral headlands


  • Résumé

    This work analyzes in a comprehensive perspective the heritage making of the Brittanygreat sites, namely the point of Raz, the cape of Fréhel and the wild coast of Quiberon. These coastal headlands, objects invented in 19th century, became over time supports of literary and pictorial works, of introspection and fascination exercised by the power of the marine elements. Since the 1950s, aincrease of tourist attendances has led to the degradation of their ecosystems, that the administration of the Environment considered that’s a threat for their integrity. Thirty years ago, this administration introduced a policy of rehabilitation the main realization of which was the conduct of « Opérations Grands Sites ». How are these projects of rehabilitation led and according to which doctrines? How dothey take into account the various uses and the values attributed to these heritages? This thesis analyzes the land planning, dis-planning and re-planning of these sites, the rise of the ecological doctrine and stakeholders' interactions and questions their incidence about the heritage and the modalities of its appropriation, that we call the process of heritage making. The first part redraws the heritage making of the big symbolic natural sites of France, their invention (chapter 1), the public policies creation with the purpose of their protection (chapter 2 and3), and a more precisely a focus on our study fields (chapter 4). The second part shows the evolutionsof the doctrinal, organizational and normative dimension of the public action, favoring the environmental protection and the tourist development. It shows the renewal of the principles of publicaction (chapter 5) and the transformations of the spaces, which it led from stakeholders' interactions in presence (chapter 6 and 7). Finally, the third part approaches the effects of these rehabilitations on contemporary heritage and process of heritage making (chapter 8 and 9) and proposes a reflection on the normative dimension of the operations of rehabilitation. We make the demonstration that they area part of the process of heritage making.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.