Souveraineté des états et intégration européenne : le cas des balkans

par Dorin Dan Lazea

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Philippe Claret et de Nicolae Păun.

Soutenue le 03-12-2013

à Bordeaux 4 en cotutelle avec l'Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca , dans le cadre de École doctorale de droit (Pessac, Gironde) .

Le président du jury était Marius Jucan.

Le jury était composé de Marius Jucan, Vukašin Pavlović, Ovidiu Pecican, Pierre Sadran.

Les rapporteurs étaient Vukašin Pavlović, Ovidiu Pecican, Pierre Sadran.


  • Résumé

    Afin de circonscrire l'objet de recherche proposée, quelques éclaircissements sur les confins historiques et géographiques du sujet étudié sont nécessaires.Du point de vue historique, la période concernée commence à la fin des années 80, avec la chute du communisme, qui est pratiquement le moment à partir duquel est posée la question de la réintégration européenne des États de la région. Cependant, il conviendra de faire quelques investigations dans l'histoire du 20ème siècle, voire même auparavant, afin de comprendre certaines caractéristiques de la région. Par exemple, la problématique du Kosovo ne peut être comprise sans connaître son passé et la valeur symbolique de cette région considérée par les Serbes comme leur berceau historique.Du point de vue géographique, la carte politique des Balkans est controversée. Toutefois, si l’on considère le Danube comme la limite nordique de la région, certains pays ont leur territoire tout entier inclus dans la région balkanique (cas de l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Macédoine, le Monténégro, la Grèce). Mais, il y en a d’autres dont le territoire - soit en entier, soit une partie - se trouve au nord du Danube (tels la Croatie, la Roumanie, la Serbie, la Slovénie) ou même en dehors de l’Europe (la Turquie). Pour délimiter plus clairement les pays qui feront l’objet de cette recherche, on utilisera comme critère de démarcation l'histoire de l'intégration européenne des vingt dernières années. Ainsi la Grèce, bien que membre de l’UE depuis 1989, fera-t-elle aussi l’objet de cette recherche du fait de la pertinence, pour la future politique de conditionnalité, du cas de suspension de l’accord, décidée par la CEE à l’époque du Régime des Colonels. Dans ces conditions, les pays concernés de façon collatérale par cette recherche recouvrent toutes les étapes possibles de l’intégration :- des Etats qui sont déjà membres de l’UE, tels la Slovénie (depuis 2004), la Bulgarie et la Roumanie (depuis 2007) et la Croatie (à partir de 2013);- des Etats auxquels l’UE a accordé le statut officiel d’Etat-candidat, tels la Macédoine, le Monténégro, la Turquie et la Serbie;- des Etats bénéficiant du statut d’Etat-candidat potentiel, tels l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo

  • Titre traduit

    State sovereignty and European integration : The case of the Balkans


  • Résumé

    N order to circumscribe the proposed research, some clarification of the historical and geographical boundaries of the subject is needed.From the historical point of view, the period begins in the late 1980s, with the fall of communism, which is practically the moment from which the question of the European reintegration of the States of the region is asked. However, it will be necessary to make some investigations in the history of the 20th century, and even before, in order to understand certain characteristics of the region. For example, the problem of Kosovo can not be understood without knowing its past and the symbolic value of this region considered by the Serbs as their historical cradle. From a geographical point of view, the political map of the Balkans is controversial. However, if one considers the Danube as the northern boundary of the region, some countries have their entire territory included in the Balkan region (Albania, Bosnia and Herzegovina, Bulgaria, Macedonia, Montenegro, Greece). But there are others whose territory - either in their entirety or part - lies in the northern part of the Danube (such as Croatia, Romania, Serbia, Slovenia) or even outside Europe ( Turkey). To demarcate more clearly the countries that will be the subject of this research, the history of European integration over the last twenty years will be used as a demarcation criterion. Thus Greece, although a member of the EU since 1989, will also be the subject of this research because of the relevance for the future conditionality policy of the suspension of the agreement, decided by EEC at the time of the Regime of Colonels. Under these conditions, the countries concerned in a collateral fashion by this research cover all possible stages of integration:- States which are already members of the EU, such as Slovenia (since 2004), Bulgaria and Romania (since 2007) and Croatia (from 2013);- States to which the EU has granted the official status of candidate state, such as Macedonia, Montenegro, Turkey and Serbia;- States enjoying the status of potential candidate states, such as Albania, Bosnia and Herzegovina, Kosovo


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.