Les fondements non neoclassiques du protectionnisme

par Max Maurin

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Frédéric Poulon.

Le président du jury était Henri Bourguinat.

Le jury était composé de Ghislain Deleplace, Edwin Le Héron.

Les rapporteurs étaient Jacques Mazier, Jacques Sapir.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif de montrer que Marx et Keynes, par des analyses distinctes, aboutissentà une même conclusion qui conserve un sens aujourd’hui : la cause ultime de la crise résidedans l’excès de concurrence. De là suit que le protectionnisme, conçu comme une régulation des effetsde la concurrence sur l’économie nationale, est, en fin de compte, une protection contre la crise.La première partie de ce travail traite de la période allant de Ricardo à Marx. Dans un premierchapitre, est exposé le modèle de Ricardo et les critiques qui l’ont accompagné. Au nombre de sesdétracteurs figure Marx dont notre deuxième chapitre montre que la théorie peut être lue commeappelant au protectionnisme dès lors que son analyse est replacée dans un objectif de survie ducapitalisme. La seconde partie justifie l’existence et démontre le bien-fondé d’un protectionnismekeynésien. Le troisième chapitre établit la découverte, par Keynes, de la nécessité de proposer unprotectionnisme de sauvegarde et montre que cette conclusion a été largement perdue de vue dansles interprétations de sa pensée. Enfin, le quatrième chapitre, par une lecture circuitiste de Keynes,met en garde contre les effets pervers du libre-échange sur les deux composantes essentielles de lademande que sont la consommation et surtout l’investissement.

  • Titre traduit

    The non neoclassical foundations of protectionism


  • Résumé

    This thesis aims to show that, despite separate analyses, Marx and Keynes support a similarconclusion which preserves a meaning today : the ultimate cause of the crisis is excessive competition.It follows that protectionism as a regulation of the effects of competition on national economyis ultimately a protection against the crisis. The first part of this work covers the period fromRicardo to Marx. The first chapter outlines the Ricardo model and the criticisms who accompaniedit. Marx was part of these detractors. From a survival of capitalism perspective, the secondchapter shows that his theory can be interpreted as a call for protectionism. The second part justifiesthe existence and demonstrates the validity of Keynesian protectionism. The third chapterestablishes the Keynes’ discovery of the necessity to use protection as a guarantee against crises.This conclusion has been widely lost sight of by those who interpreted his thought. Finally chapterfour warns against the negative effects of free trade on two essential components of demand namelyconsumption and, foremost, investment. We do so using a circuitist approach.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?