Edition, traduction et commentaire de Cassius Dion, Histoire romaine, livres 52 et 53

par Marion Bellissime

Thèse de doctorat en Histoire, langues, littérature anciennes

Sous la direction de Valérie Fromentin.

Le président du jury était Estelle Oudot.

Le jury était composé de Valérie Fromentin, Frédéric Hurlet, Paul Demont, Marianne Bonnefond-Coudry.

Les rapporteurs étaient Estelle Oudot, Frédéric Hurlet.


  • Résumé

    Cette thèse, une édition traduite et commentée de deux livres de l’Histoire romaine (livres 52 et 53), s’insère dans un programme d’édition critique complète et moderne de cette œuvre. Dans ces livres, Cassius Dion, historien grec et sénateur romain sous les Sévères, s’appuie sur sa connaissance de la politique romaine pour décrire en termes institutionnels la transition entre République et Empire. Les questions institutionnelles l’intéressaient tout particulièrement et il avait accès à une documentation que négligent ou ignorent les sources parallèles : il nous livre souvent un point de vue inédit sur l’histoire de Rome. C’est particulièrement vrai dans les livres 52 et 53 : ces livres sont centrés sur le passage de la République au Principat et ils consacrent une large place à l’analyse de ce changement de régime et des mutations institutionnelles qu’il entraîne. À travers une série de discours probablement fictifs, placés dans la bouche des protagonistes de cette « révolution » (par exemple Auguste, Agrippa, Mécène), Dion met en place un vaste débat sur « le meilleur régime », qui puise à de multiples traditions : certaines sont bien connues et ont été étudiées, comme la tradition historiographique, qui commence avec Hérodote et que l’on retrouve ensuite dans les tragédies comme dans la philosophie. Mais la perspective historique et institutionnelle se double d’une perspective proprement littéraire : le travail de Dion se nourrit en effet aussi de deux traditions, celle du débat philosophique sur le meilleur régime politique et celle de la déclamation rhétorique. La présence de la tradition rhétorique a jusqu’à présent été ignorée dans les études sur Dion, voire méprisée, car elle contredit la vision moderne de l’histoire alors qu’elle correspond tout à fait aux normes antiques et à la conception des discours fictifs sur les bases de l’éloquence. À côté de notre travail d’établissement du texte et de traduction, nous proposons donc un commentaire qui s’articule autour de deux questions, plus liées qu’il n’a paru jusqu’alors : quelle est la valeur historique du témoignage de Dion sur les débuts du régime augustéen et dans quelle mesure les discours, généralement considérés comme des démonstrations d’éloquence, participent au projet historiographique de l’œuvre ?

  • Titre traduit

    Edition and Translation with a Commentary of Cassius Dio’s Roman History, Books 52 and 53


  • Résumé

    This thesis is a translated edition of Books 52 and 53 of Cassius Dio’s Roman History with a commentary. The last French edition of Cassius Dio’s Roman History is now obsolete. Moreover there is no modern translation of this text. For a few years an up-to-date edition, with a translation, has been in progress, which includes our work. In Books 52 and 53, the author, a Greek historian and a Severian senator, describes the evolution of the Roman institutions between Republic and Principate. His analyses are based on his own political knowledge, his official duties and on his study of his Greek predecessors (such as Polybius or Dionysius of Halicarnassus). His point of view is most of the time original. In books 52 and 53, he focuses on the monarchic transition and the changes that affected the constitution and the institutions. The most important actors of the “revolution” (Augustus, Agrippa and Maecenas) are delivering probably fictive speeches that illustrate this change. There is also in these books an interesting literary work. Dio is to be considered as an heir of two traditions: the debate over the best constitution (as old as Herodotus at least) and the rhetoric declamation. Both of them are at work in the speeches of books 52 and 53. The well-known debate between Maecenas and Agrippa (Book 52) has thoroughly been studied but rarely in connection with the other speeches of the Augustan books. Besides, the literary part of these texts has been, most of the time, used to criticize them. This work lays stress on two (in our opinion) linked questions: how valuable is the historical testimony of Cassius Dio on this key period? And what do the speeches bring (besides the rhetorical display) to Dio’s historiographical project?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.