Medias et identité urbaine : la construction de l'idée de modernité dans les espaces urbains africains à travers la presse : le cas du Sénégal

par Amadou Mansour Diouf

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Annie Lenoble-Bart.

Le président du jury était Annie Chéneau-Loquay.

Le jury était composé de Annie Lenoble-Bart, Michel Lesourd, Michel Mathien.

Les rapporteurs étaient Michel Lesourd, Michel Mathien.


  • Résumé

    Ce travail de recherche a voulu explorer les relations entre les médias, la ville et la modernité. Le corpus est fourni par la presse écrite et l'espace d’investigation en est la ville sénégalaise. Beaucoup de travaux menés ces dernières années sur les médias sénégalais s'intéressent surtout à des questions plus "politiques" : droits humains, gouvernance démocratique, alternance politique…tandis que d'autres sont orientés vers les TIC ou l’internet. Cette thèse veut trouver son originalité dans une approche des dynamiques urbaines dans la durée à travers une démarche basée sur les outils des sciences de l’information. Le postulat de départ est que la ville est le cadre générateur des médias qui acquièrent une urbanité plus ou moins forte selon le type de support considéré (radio, télé, presse, internet). Cette relation débute au XIXe siècle à Saint-Louis dans un contexte colonial où naissent les premiers journaux suscités par la puissance coloniale (La France). L'aménagement du cadre de vie par le colonisateur, perçu comme un vecteur de modernisation et de domination des autochtones, à travers l'espace, ne manque pas de causer des affrontements. La ville dans sa capacité à produire de nouveaux modes de vie, comme démontré par l’École de Chicago, s'impose alors comme l'emblème de la modernité. La diversité urbaine va induire trois types de pluralisme : urbain, politique et médiatique qui s'imbriquent de manière complexe avec des retombées dans la fabrication de l'information. Les médias ont du mal à s'affranchir de leur cadre de naissance et deviennent eux-mêmes un lieu de l'aménagement du cadre de vie. Cela est perceptible à travers les usages que font les journalistes du terme modernité et dans les représentations de l'espace urbain. Il s'avère que la ville et les médias sont des éléments indissociables dans l'aventure de la modernité au Sénégal. Les concepts de spatiogénèse, sémiosphère urbaine et de territorialité médiatique sont utilisés pour rendre compte de ces phénomènes. La capacité de construction de la réalité des médias est mise en exergue à travers l'approche constructiviste. La thèse fournit des outils théoriques pour la compréhension des relations entre SIC, territorialité urbaine et modernité; elle constitue surtout dans les études médiatiques sénégalaises, un effort important dans l'analyse de l'évolution de la presse du XIXe au XXe siècle.

  • Titre traduit

    Media and urban identity : the social constructions of the idea of modernity in african urban areas through the press : the case of Senegal


  • Résumé

    This study explores the relationship between Medias, city and modernity. The corpus analysed is provided by newspapers and the ground of the research is the Senegalese city. These last years, most of academic studies carried on Senegalese Medias are mainly focused on political issues: human rights, democratic governance, and competitive elections whereas others deal with ICT or Internet issues. This doctoral research wants to find originality in approaching urban dynamics over time, using communication and information science tools. The premise of the study is that the city is the place where Medias are generated and this fact is to be considered in the rating of the urbanity of different types of media (radio, TV, newspapers, internet). This relationship began in the nineteenth century in the city of Saint-Louis, in a colonial context where the first newspapers were raised by the colonial power (France). The city planning led by the colonizer as a vector of modernization and domination, causes clashes with indigenous people. The city in its ability to produce new ways of life (urbanity), as demonstrated by Chicago School, has emerged as the emblem of modernity. In fact urban diversity induces three types of pluralism: urban, political and media pluralism that fit in complex with implications in information gathering and production. The media strive to get free from their original context of emergence and become a lieu of city and town planning. This is noticeable through the journalistic uses of the term modernity or through representations of urban space. The City and the Media can be considered as elements of a single body that significantly contribute in the adventure of modernity in Senegal. Concepts as spatiogenesis, urban semiosphere, and urban territoriality, are used to account for these phenomena. The Constructivism as a methodology is used to highlight the Media capacity of building the reality. The thesis provides theoretical tools for understanding the relationship between Communication and information Science, territoriality and urban modernity; it is most importantly an endeavour in the analysis of the press and media dynamics on one hand and a step up in Senegalese Media Studies from the nineteenth to the twentieth centuries on the other.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?