Les soins traditionnels chez le bébé martiniquais : "Doktè fey" et psychologue, identité maternelle et transmission entre les générations

par Josiane Broche Jarrin (Broche)

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Denis Mellier.

Soutenue le 15-01-2013

à Besançon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Espaces, Temps, Sociétés (Besançon ; 1991-2016) , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie (laboratoire) et de Laboratoire de Psychologie (Besançon) (laboratoire) .

Le président du jury était Houari Maïdi.

Le jury était composé de Denis Mellier, Houari Maïdi, Drina Candilis-Huisman, Marie Rose Moro, Raphaël Confiant, Ouriel Rosenblum.

Les rapporteurs étaient Drina Candilis-Huisman, Marie Rose Moro.


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans le champ de la psychologie transculturelle du bébé, une clinique de la créolisation du pays Martinique. Cette recherche part du problème du devenir mère et de la souffrance du bébé qui se trouve au centre de deux sortes de discours, de deux systèmes de soin. D'une part, le discours populaire, discours porté par la tradition sur les conceptions de la maladie qui affectent le tout petit, la façon de guérir et /ou soigner l'enfant et les techniques appropriées. Ce discours est porté par la grand-mère, voire l'arrière-grand-mère lorsque cette dernière est encore en vie, et par les anciens. D'autre-part, le discours médico-social porté par les psychologues et les pédopsychiatres, où le sens donné à la souffrance du bébé et des mères ne tiendra pas compte des croyances et de la culture. Les jeunes mères consultent dans une errance entre la médecine occidentale, une médecine «visible», et le système de soin du guérisseur, appelé "doktè fey", une médecine «invisible». Notre hypothèse repose sur l'idée que le "doktè fey" représenterait une partie de la mère, il la rendrait compétente, lui permettrait de se réapproprier son enfant, car, par ses conseils et ses actes, il réaffirmerait l'unité mère-enfant en les inscrivant dans la transmission des générations. Nous analysons ces deux conceptions concernant la souffrance et la prise en charge du bébé au niveau des différents modèles du soin, des différentes logiques sociétales et des conflits entre les différents points de vue sur l'enfant. Pour ce faire, nous avons développé une démarche transculturelle et ethna-­clinicienne auprès des familles et de leurs bébés, des guérisseurs et des psychologues. Les outils utilisés sont le questionnaire, les entretiens semi directifs, le recueil d'observations de techniques de bain traditionnel et des études de cas. Les résultats mettent en évidence d'une part la difficulté pour les jeunes mères d'adhérer aux modalités du traitement proposé par la médecine «visible», lorsqu'elles sont confrontées à la mort potentielle de leur bébé porteur de pathologies spécifiques, c'est-à-dire culturellement codées, d'autre part le sens du recours à la médecine «invisible». Pour conclure, on ne peut comprendre le désordre psychique dans les pays comme la Martinique sans tenir compte de la culture, c'est à dire des croyances, des langues et des pratiques, qui ont cours dans l'histoire et dans la construction de l'univers créole. Cette recherche met ainsi l'accent sur les liens et les ponts possibles à trouver entre ces deux médecines.

  • Titre traduit

    Traditionnal care for the martinican baby : "Doktè fey" and psychologist, maternal identity and intergenerational transmission


  • Résumé

    The aim of this study is to investigate the distress in early motherhood/infancy which is at the center of two forms of discourse and two systems of care ln Martinique. On the one hand, the popular approach and, on the other hand, the medical and social approach supported by child psychiatrists and psychologists, which disregards beliefs and culture. A popular discourse borne out of a traditional conception of illness related to toddlers puts an emphasis on how to cure rather than to treat. This discourse is carried out by the grandmother as weil as the great grandmother, when still alive, and eiders of the community. Women in early motherhood have an erring commitment to consult in bath Western medicine, «visible » medicine, and the traditional health care system of the healer, known as the doktè fey, «invisible» medicine. Our hypothesis is based on the idea that doktè fey represent part of the mother and makes her competent to perform her role as a mother and as such she is able to reclaim her child. By his advice and acts, the dokté fey reaffirms the mother-child unit registering in the transmission of generations. We analyses these two conceptions which concern the distress on, as weil as the care of the baby. Addressing various models of care, diverse logical and societal conflicts of different perspectives on the child. To do this a cross-cultural and ethno-clinical approach was employed with families and their baby, healers and psychologists. Tools used are a questionnaire, semi-structured interviews, observations of traditional bath11 techniques and case studies. Results highlights firstly the difficulty that women experience in early motherhood to adhere to the terms of a proposed treatment by « visible » medicine when faced with the potential death of their baby when he is carrier of specifie pathologies, is culturaly encoded and secondly the sense of using the « invisible » medicine. To conclude we cannot understand psychological disorder in Martinique, without regard to the culture, i.e. beliefs, languages and practices that exist in a Creole environment. This research also puts emphasis on the links and bridges that it may be possible to find between the two health care systems

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (438 f.)
  • Notes : Thèse soumise à l'embargo de l'auteur jusqu'au 15 janvier 2015
  • Annexes : Bibliographie p.293-308.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2013.035.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2013.035.2
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.