L’élève accompli. Les innovations scolaires menées à Vanves par le Dr Max Fourestier (1950-1973).

par Sébastien Laffage-Cosnier

Thèse de doctorat en Sciences du sport

Sous la direction de Christian Vivier et de Jean-François Loudcher.


  • Résumé

    Les expériences scolaires menées à Vanves par le Docteur Max Fourestier sont un « lieu de mémoire » de l’histoire de l’éducation physique et sportive du milieu du XXe siècle. Ancré dans Les Trente Glorieuses, ce travail heuristique vise à décrire la place et le rôle des pratiques corporelles au sein des diverses expérimentations (mi-temps pédagogique et sportif, classe de neige, classe de sieste, classe de forêt ou encore tiers-temps pédagogique) conçues à l’école Gambetta et, plus généralement, dans les établissements scolaires vanvéens. Croisant des sources variées et originales, l’étude révèle que le processus inhérent à la renommée de l’œuvre de Max Fourestier tient à quatre facteurs complémentaires. Premièrement, le succès de ces idées novatrices est dû à la personnalité et au parcours de vie de leur créateur, doté d’une aura scientifique. Deuxièmement, Max Fourestier fédère des acteurs locaux et s’appuie sur l’identité de la ville de Vanves qui possède des spécificités politiques, éducatives, médicales et sociales. Troisièmement, le médecin scolaire utilise les réseaux, les structures sociales et les échanges interpersonnels pour convaincre, légitimer et diffuser son projet d’école idéale. Enfin, Max Fourestier s’attache à promouvoir son modèle en tirant profit de la modernité et de la force des médias. Ce travail articule majoritairement ces quatre logiques explicatives pour comprendre la naissance de ces innovations scolaires d’envergure internationale en 1950, leur développement entre 1951 et 1967 et enfin leur déclin à partir de 1968

  • Titre traduit

    Accomplished student. School innovations carried out by doctor Max Fourestier in Vanves (1950-1973)


  • Résumé

    School experiments carried out by doctor Max Fourestier in Vanves are "places of memory" in the history of sport and physical education in the middle of the twentieth century. Rooted in the postwar economic boom, this heuristic work aims at describing the place and role of corporal practices in various experimentations (equal division of time between school work and sport, snow class, napping class, forest class or equal division of time between school work, physical education and cultural activities) implemented in school Gambetta and, more generally, in all the schools in Vanves. Blending varied and original sources, the study reveals that the inherent process of Max Fourestier's renowned work comes from four complementary factors. Firstly, the success of these innovative ideas is due to the personality and life path of their creator, who was endowed with a scientific aura. Secondly, Max Fourestier brings together local participants and relies on the identity of the town of Vanves which has specific political, educational, medical and social characteristics. Thirdly, the school doctor uses networks, social structures and interpersonal exchanges to convince, legitimize and spread his ideal school project. Finally, Max Fourestier promotes his model by taking advantage of modernity and the power of the media. This work revolves mainly around these four explanatory logics to understand the birth of these worldwide school innovations in 1950, their development between 1951 and 1967 and eventually their decline from 1968 on.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.