Le cahier des charges au Palais Garnier (1879-1914) : grandeur et misères du grand opéra

par Lucette Monnin-Tonetti

Thèse de doctorat en Langues et littératures française et comparée

Sous la direction de France Marchal-Ninosque et de Olivier Bara.

Le président du jury était Jean-Claude Yon.

Le jury était composé de France Marchal-Ninosque, Olivier Bara, Jean-Claude Yon, Pierre Laforgue, Pascal Lécroart.


  • Résumé

    Tout au long du XIXe siècle Paris demeura d’un point de vue culturel et artistique un tropisme au cœur de l’Europe en particulier grâce au grand opéra français qui fut selon les spécialistes de la question un art politique majeur de 1820 à 1870 ; de sorte que l’Opéra de Paris devint la première scène européenne. Or, en 1879, la République des opportunistes allait non seulement amorcer un tournant radical dans la vie politique française mais aussi fixer nombre d’éléments constitutifs de notre paysage politique actuel. Aussi, nous a-t-il paru intéressant de nous demander d’une part, si le grand opéra français à la fin du XIXe siècle, et plus précisément de 1879 à 1914 demeurait un genre représentatif au regard des réalités artistiques et d’autre part, s’il s’inscrivait toujours dans une perspective historique et politique ou bien au contraire était-il devenu un archétype désuet ? Pour cela, nous nous sommes attelés à une étude critique des différents cahiers des charges qui fondent juridiquement le grand opéra, même si ce genre musical est antérieur de peu il est vrai à ceux-ci, avant de nous intéresser à l’esthétique proprement dit de ce dernier. Puis, dans un second temps nous avons choisi de mettre au jour les implications financières de cette entreprise artistique au cœur de la IIIe République, en évaluant la place de l’Opéra de Paris au regard des autres arts, mais aussi au regard des autres théâtres francophones limitrophes. C’est donc à une étude sociocritique d’un genre déterminé par l’Institution qu’il reflète que nous nous sommes consacrés tout en démontrant que la IIIe République avait engagé l’Institution dans des contraintes lourdes régie par un cahier de charges qui liait l’Opéra de Paris à l’État, à une époque de stabilité politique.

  • Titre traduit

    The specifications at Palais Garnier (1879-1914) : greatness and proverties of the big opera


  • Résumé

    Throughout the 19th century Paris remained by a cultural and artistic point of view a tropism at the heart of Europe, in particular thanks to big french opera which was accoding the specialists of the question a major political art from 1820 till 1870 ; so that the opera of Paris became the first Euopean stage. Given that, in 1879 the Republic of the opportunist was not only going to prime a radical turning point in the french political life but also to fix number of elements which belong of our current political scene. So, it seemed to us interesting to ask us one hand, if the big French opera at the end of the 19th century and more exactly from 1879 till 1914 remained a representative musical genre with regard to the artistic realities and on the other hand, if it always joined one a historical and political perspective either on the contrary it had become an old-fashioned archetype ? For that purpose, we are attached in a critical study of the various specifications which legally the big opera of Paris, even if the musical genre is previous is it true a little of these, before interesting us in the esthetics itself of the latter. Then, secondly we chose to bring the light the financial implications of the artistic compagny at the heart of the IIIth Republic, by estimating the part of the opera of Paris with the regard of the otherbordering frendh-speaking theaters. It is a socialcritical study of determined genre by the Institution which reflects is that we dedicated ouselves while demonstrating that the IIIth Republic had comitted the Institution in heavy contraints governed by a specifications which bound the Opera of Paris to the State, at a period of political stability.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (992 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.597-659.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2013.026.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2013.026.2
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.