Des formes érotiques de l'amour

par Marie-Line Bretin

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Louis Ucciani.

Soutenue le 20-09-2013

à Besançon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Espaces, Temps, Sociétés (Besançon) , en partenariat avec Logiques de l'Agir (Besançon) (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Jamet.

Le jury était composé de Louis Ucciani, Pierre Jamet, Jean-Michel Le Lannou, Antigone Mouchtouris.

Les rapporteurs étaient Jean-Michel Le Lannou, Antigone Mouchtouris.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le rôle que jouent les érotiques humaines dans la construction de la psyché humaine comme Moi et comme sujet. L'amour érotique c'est l'amour soudain, fusionnel et exclusif des commencements et du coup de foudre. Il y a deux formes d'amour érotique. Il y a d'abord les expressions érotiques "profanes" qui participent à la construction du Moi : l'érotique primordiale que connaît le nouveau-né dans la relation avec la Mère des origines, l'érotique maternelle son complément, et l'érotique amoureuse. Le temps de l'érotique profane construit une identification puissant à l'aimé, par laquelle un autre étrange et étranger devient brusquement le proche absolument. Quand le temps érotique est passé, quelque chose d'essentiel à cette identification s'est déposé, en soi, sous forme de couche moïque. L'altérité fascinante de l'autre est alors devenue mêmeté, et l'autre ne pourra plus être aimé érotiquement. Et il y a les érotiques philosophiques et religieuses en jeu dans l'émergence du sujet. Le point commun de toute érotique, c'est l'idéalisation de l'aimé, par lequel l'aimé devient cet Autre absolutisé qui s'incarne en Mère des origines, le Tout-petit, le Père spirituel qui fait face, en chacun, au Père Tribal, l'Aimé et l'Amant, et enfin le Frère aîné d'une humanité spiritualisée.

  • Titre traduit

    Forms of erotic love


  • Résumé

    This thesis centres on the role played by the various forms of erotic love in the construction of the human psyche as in the Self and the Subject. Erotic love is sudden, symbiotic and exclusive. It is the love of the beginnings or love at first sight. There are two forms of erotic love. Firstly there are certain "profane" expressions that take part in the construction of the Self : primordial eroticism experienced by the new-born in its relationship with is Birth Mother, complemented by both motherly eroticism and erotic love. This period pf profane eroticism builds a powerful identification with the love one, in which a strange and foreign being is brought abruptly close to them. When this erotic period is over, it leaves behind essential identification markers, in a form of layer within the Self. Thefascinating otherness of the Other has thus become sameness and the Other can never again be loved erotically. In addition, philosophic and religious eroticism come into play in the emergence of the Subject. The common thread in all eroticism is the idealisation of the loved-one, by which the loved-one becomes this absolute Other, incarnated in the Birth Mother, the New-born, the Spiritual Father who takes on the tribal Father in each of us, the Loved-One and the Lover, and finally the older Brother of a spiritualised humanity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (669 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.651-665.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2013.023
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.