L'actualisation du patrimoine par la médiation de l'architecture contemporaine

par Alexandra Georgescu Paquin

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jean Davallon et de Luc Noppen.

Soutenue le 27-02-2013

à Avignon en cotutelle avec l'Université du Québec à Montréal , dans le cadre de Culture et Patrimoine .

Le président du jury était Martin Drouin.

Les rapporteurs étaient Cécile Tardy, Xavier Roigé Ventura.


  • Résumé

    Dans la rencontre entre l’architecture contemporaine et le patrimoine bâti, la thèse propose de s’affranchir de la polarité conservation-création en analysant l’actualisation patrimoniale en tant que phénomène culturel à l’œuvre. La cohabitation entre le nouveau et l’ancien en architecture, si elle se pratique depuis plus de deux mille ans, est devenue un enjeu au XXe siècle.L’explosion des formes en architecture contemporaine, parallèlement à la montée d’une prédominance de la signature de l’architecte, semble a priori difficilement réconciliable avec l’extension de la notion de patrimoine, extension autant sémantique que géographique et spatiale. Or, que ce soit pour des raisons économiques et environnementales, fonctionnelles ou patrimoniales, les insertions d’éléments d’architecture contemporaine sur des bâtiments patrimoniaux transforment désormais le patrimoine d’objet-relique en un projet dynamique, constituant un genre architectural particulier et indépendant.L’actualisation est une façon de réinterpréter le patrimoine en lui donnant un sens actuel grâce à une action (en l’occurrence, un ajout architectural dans un style contemporain), ce qui modifie les représentations du lieu tout en lui ajoutant une couche de significations. Ce processus communicationnel se pose ainsi comme une réponse à l’obsolescence patrimoniale ; en transformant les représentations d’un lieu par un langage contemporain et en s’immisçant dans son processus de patrimonialisation.À travers trois cas espagnols récents, l’actualisation est observée dans trois types de manifestations : la « ponctuation » à l’œuvre dans l’accès au centre CaixaForum de Barcelone (Arata Isozaki), la « prolongation » du musée national Centre d’art Reina Sofía à Madrid (Jean Nouvel) et, finalement, la « révélation » du musée du Théâtre romain de Carthagène (Rafael Moneo)

  • Titre traduit

    The actualization of heritage through the mediation of contemporary architecture


  • Résumé

    In the relationship between contemporary architecture and built heritage, the concept of actualization (as a cultural phenomenon) offers an alternative to the opposition between old/new. Even if new architecture in old buildings has existed for 2,000 years, it became an important issue in the field of conservation during the 20th century.The explosion of new forms in contemporary architecture, together with the rise of iconic architecture and so-called starchitects, seems difficult to reconcile with the extension of heritage signification—semantically, geographically and spatially. However, new architecture within an existing fabric is sometimes necessary for economic, environmental or functional reasons, as well as for the sake of heritage. It is thus part of the actual praxis. From relic-object, heritage converts itself into a dynamic project, thus creating a particular and independent architectural style.Actualization is a way of reinterpreting heritage by giving it meaning through action (as in this case of grafting contemporary designs onto existing structures). This process of communication acts as a response to the obsolescence of heritage; by transforming a site’s representations and significance with a contemporary language and by intertwining itself in the patrimonialization process.The resulting architectural hybridity helps to create a mediation space that is both physical (with the architectural forms) and symbolic (through heritage and its representation). Three recent Spanish transformations are the object of a case study to analyze actualization through different manifestations: “punctuation” with CaixaForum access in Barcelona (Arata Isozaki), the “prolongation” of the National Museum Reina Sofía in Madrid (Jean Nouvel) and finally, the “revelation” of the Museum of the Roman Theatre of Cartagena (Rafael Moneo). These cases are supported by international examples


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.