L'espace marionnettique, lieu de théâtralisation de l'imaginaire

par Marie Garré Nicoară

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Amos Passing Fergombé.

Le président du jury était Luc Boucris.

Le jury était composé de Amos Passing Fergombé, Luc Boucris, Didier Plassard, Guy Lecerf, Monique Borie, François Lazaro.

Les rapporteurs étaient Didier Plassard, Guy Lecerf.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet la problématique de l’espace dans l’art de la marionnette. S’appuyant sur un corpus de créations contemporaines (compagnie Philippe Genty, Ilka Schönbein, Turak Théâtre, Théâtre de la Licorne), cette recherche examine l’espace marionnettique et ses enjeux en termes d’instauration des corps, de place du spectateur et de théâtralisation de l’imaginaire. La marionnette est ici envisagée comme figure porteuse d’un ailleurs, mais aussi instauratrice d’un espace imaginaire. Une telle théâtralisation est instaurée au travers d’une illusion liée à l’animation, du rapport scène/salle renégocié, d’une mise en abyme qui met en dialogue l’inerte et l’animé. La thèse est par ailleurs attentive aux dispositifs traditionnels, repris et réinventés sur les scènes contemporaines : écran du théâtre d’ombres, table du bunraku, cadre et boîte scéniques du castelet. Il s’agit d’examiner, dans une perspective anthropologique, scénographique et poïétique un espace marqué par une dynamique d’échelles. Comment un tel espace, souvent traversé par une dialectique entre intérieur et extérieur, un dialogue entre réel et illusion, mais aussi une économie scénique fondée sur la monstration et la dissimulation et un enchâssement des niveaux de lecture de l’image scénique peut féconder un imaginaire ? Comment, dans la manipulation à vue, pratique centrale en marionnette contemporaine, l’espace marionnettique devient un véritable espace relationnel et le lieu d’une problématisation de la figure et du corps ?

  • Titre traduit

    The space in contemporary Puppet arts : a theatre of imagination


  • Résumé

    This thesis aims at dealing with the topic of Space in Puppet Art, through a various corpus of contemporary productions (compagnie Philippe Genty – Ilka Schönbein – Théâtre La Licorne – Turak Théâtre). It considers the puppet space and its key issues in terms of creative « fade-in » process of the bodies, and of theatricalisation of imagination, and explores the status and place of its audience. The puppet, as a figure which carries an « elsewhere », establishes also a new imaginary space. Such process of theatricalisation is produced by an illusion related to animation, by a « new deal » between stage and public, or by a mise en abyme which builds a dialogue between liveless and living being. The thesis pays also attention to the way traditional devices are re-invested and re-invented on contemporary stages: shadow theatre screen, Bunraku table, puppet playhouse and stage. It examines, in an anthropological, scenographical and poïetical approach, how space is marked by a dynamic between different scales.In other terms, it explores how this new imaginary sphere can be produced by such a space, frequently impregnated by a dialectical relationship between the Inside and the Outside, or by a scenic organization founded both on showing and hiding, or on the entrenchment of different reading levels of scenic image. And how, considering on-sight manipulation, which is a current and central practice in modern puppet theatre, the puppetry space becomes a real « relational » space, as it becomes a place where the body is interrogated.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.