Du roman au texte bref : l'appréhension du temps dans l'oeuvre de Michel Tournier

par Mathilde Bataillé

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Arlette Bouloumié.

Soutenue en 2013

à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) , en partenariat avec Université Nantes-Angers-Le Mans - COMUE (autre partenaire) .


  • Résumé

    Michel Tournier oppose souvent deux manières d'appréhender le temps à travers les concepts de « primaire » et de « secondaire », empruntés à la caractérologie. Pour Tournier, les « primaires » n'éprouvent ni regret ni angoisse de l'avenir, et vivent au présent. Les « secondaires », au contraire, gardent un pied dans le passé et redoutent l'inconnu. Ces deux modes d'appréhension du temps, affirme Tournier, se retrouvent en littérature, aussi bien dans la conception du temps qui ressort de la lecture des textes d'un auteur que dans sa mise en œuvre esthétique. C'est à cette vision du temps – qui suppose également de préciser les différentes acceptions du mot dans l'œuvre de l'auteur – que s'attache la présente étude. L'hypothèse défendue est que l'œuvre de Tournier témoigne d'une évolution de la perception du temps et qu'à travers elle, l'auteur apparaît comme un « secondaire » cherchant à se rapprocher d'un idéal « primaire ». Par ailleurs, si l'œuvre de Tournier évolue des grands romans mythologiques – Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967), Le Roi des Aulnes (1970), Les Météores (1975) – vers des formes brèves – contes et nouvelles (Le Coq de bruyère, 1978 ; Le Médianoche amoureux, 1989), courts romans (Gaspard, Melchior et Balthazar, 1980), recueils de textes brefs non-fictionnels (Petites proses, 1986, Célébrations, 1999, Journal extime, 2002) –, l'idée soutenue est que cette évolution générique, mais plus largement esthétique, épouse un changement de perception, et qu'il existe, chez Tournier, une configuration du temps propre à chacun de ces genres. Pour le montrer, cette étude adopte une double approche chronologique et générique, qui permet de mettre en valeur l'existence de plusieurs périodes dans l'œuvre de Tournier, malgré sa grande unité, qui repose notamment sur la convocation d'un même imaginaire.

  • Titre traduit

    From novel to short text : the apprehension of time in the work of Michel Tournier


  • Résumé

    In his essays and during interviews, Michel Tournier often contrasts two different ways of apprehending time by borrowing the concepts “primary” and “secondary” from characterology. For Tournier, primary character types neither regret the past nor worry about the future and live in the present. Secondary character types, on the other hand, keep one foot in the past and fear the unknown. Tournier asserts that these two perceptions of time can be found in literature, in the conception of time that emerges when reading the texts of an author as well as in his/her aesthetic implementation. This vision of time – which presupposes specifying the different meanings of the word in the author’s work – forms the substance of this dissertation. The ypothesis advanced is that the work of Tournier undergoes an evolution in the perception of time,revealing the author as a secondary character type who aspires to become an ideal primary type. Moreover, as the work of Tournier progresses from major mythological novels -- Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967), Le Roi des Aulnes (1970), Les Météores (1975) – towards shorter formats – tales and short stories (Le Coq de bruyère, 1978 ; Le Médianoche amoureux, 1989), short novels (Gaspard, Melchior et Balthazar, 1980), collections of short non-fictional texts (Petites proses, 1986, Célébrations, 1999, Journal extime, 2002) –, this evolution in genre and in aesthetic approach espouses a change in perception. In Tournier’s writing, one can detect a configuration of time thatdiffers according to the genre in question. By adopting an approach that is both chronological and generic, this dissertation demonstrates the existence of several different periods in Tournier’s work, despite an overall unity based upon the evocation of a similar imagery.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Michel Tournier : l'écriture du temps


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (620 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 561-603. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Michel Tournier : l'écriture du temps
  • Dans la collection : Interférences , 0154-5604
  • Détails : 1 vol. (330 p.)
  • ISBN : 978-2-7535-5393-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 313-326. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.