Fonctionnement trophique des récifs artificiels de la baie du Prado (Marseille, France) : Origine et devenir de la matière organique.

par Pierre Cresson

Thèse de doctorat en Océanographie

Sous la direction de Mireille Harmelin-Vivien.

Soutenue le 24-05-2013

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de l'Environnement (Aix-Marseille) .

Le président du jury était Charles-francois Boudouresque.

Le jury était composé de Enrique Macpherson.

Les rapporteurs étaient Pascal Riera, Philippe Lenfant.


  • Résumé

    L'installation de récifs artificiels est une solution classiquement proposée pour soutenir la petite pêche artisanale. C'est dans ce but qu'a été déployé dans la baie de Marseille le plus grand ensemble de récifs artificiels de Méditerranée. Ce système offre une opportunité de comprendre le fonctionnement trophique de ces structures par (1) la caractérisation des sources de matière organique (MO) (2) la détermination de leur utilisation par les consommateurs et (3) leur devenir au sein des réseaux trophiques. Ces questions ont été appréhendées à l'aide des isotopes stables du C et du N, de la caractérisation biochimique des sources de MO et de l'analyse des contenus stomacaux des poissons.Les sources de MO présentent des différences isotopiques et biochimiques, reflet de leurs fonctionnements différents. La MO particulaire en suspension est un pool variable influencé par les apports allochtones et soumis aux forçages climatiques. Elle est la source principale de MO sur les récifs artificiels. La production primaire benthique est très hétérogène et de qualité nutritionnelle faible. Elle contribue aux réseaux trophiques des récifs par le biais des détritus qu'elle produit. Enfin, la MOS est un pool détritique de faible qualité nutritionnelle. Les récifs artificiels ne modifient pas la structure et le fonctionnement des communautés naturelles de poissons et leur offrent des ressources alimentaires variées et importantes. L'ensemble des résultats acquis, via les isotopes stables et les contenus stomacaux, montrent que les récifs artificiels sont des producteurs de biomasse à partir des productions primaires locales.


  • Résumé

    Artificial reefs are a classical tool used to sustain small scale fisheries. In Marseille's Bay, the largest Mediterranean artificial reef system was deployed for this purpose. This system is a valuable opportunity to better understand the trophic functioning of artificial reefs, by (1) characterizing the organic matter (OM) sources, (2) determining how they are used by low trophic level consumers and (3) following their fate in the trophic networks. These issues were assessed by three approaches:C and N stable isotope ratios, biochemical composition of OM sources and fish stomach content.OM sources display isotopic and biochemical differences reflecting their functioning. Suspended POM is variable, under the influence of allochtonous inputs and controlled by climatic forcing. POM represents the main OM source of the artificial reef food webs. The benthic primary production has heterogeneous C and N stable isotope ratios and exhibits mainly high insoluble carbohydrates contents. Benthic primary production is integrated into trophic networks mainly in the form of detritus. Eventually the sediment organic matter is a detrital pool, characterized by a low variability and a poor nutritional quality.Artificial reefs do modify the organization and the functioning of natural fish communities, and provide diversified and important food resources. Stable isotope and stomach content analyses confirm the consumption of artificial reef invertebrates by small carnivorous fishes, preyed themselves by piscivorous predators. All these results confirm that artificial reefs can efficiently increase fish biomass by local production based on phytoplanktonic and local benthic OM sources.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (284p.)
  • Annexes : ref. bibliogr. p.253-281

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.