Le chantier du politique : Étude anthropologique de la vie politique à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie)

par Mélissa Nayral

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Françoise Douaire-Marsaudon.


  • Résumé

    À partir d’un travail d’enquête anthropologique mené à un niveau microsocial, cette thèse étudie la vie politique de l’île d’Ouvéa (Nouvelle-Calédonie) que l’on peut comparer à un chantier permanent. S’appuyant sur quatre études de cas relatant des crises, des polémiques ou des controverses, ce travail conduit une réflexion générale sur la conception de la vie politique locale et sur les rapports d’influence et de pouvoir qu’elle peut générer. L’analyse s’articule autour de trois focales. L’affaire de la grotte d’Ouvéa, qui constitue la première, montre en quoi les événements historiques et leurs enjeux mémoriels sont des fondements de la vie politique contemporaine. La seconde focale traite de la « coutume » comme discours normé, système de relations et ordre politique. Son analyse met en exergue le fait que la « coutume » n’organise pas autant la vie quotidienne de manière traditionnelle qu’elle est régulièrement mobilisée pour servir des ambitions personnelles. La troisième focale s’intéresse à l’articulation de la « coutume » et de l’institution républicaine locale de la commune à l’époque de la « loi sur la parité ». La description du conseil municipal permet ainsi de nourrir une réflexion sur les rapports sociaux de sexe en pays kanak. L’objectif de ce travail est de démontrer que la vie politique d’Ouvéa constitue un « (mi)lieu » paradoxal caractérisé par des activités de construction, de démolition et de réparation. Constituant un milieu à la fois agité et figé, contrôlé et désordonné, tourné vers le passé et ouvert à l’avenir, la vie politique d’Ouvéa, tout comme les éléments qui la composent, est un objet à la fois mouvant et dynamique.

  • Titre traduit

    The ongoing building process of politics : an anthropological analysis of the political life of Ouvéa (New Caledonia)


  • Résumé

    Based on a microsocial ethnography, this thesis focuses on the political life of Ouvéa Island (New Caledonia) which can be considered as a constant ongoing building process.Using four case studies describing crisis, polemics or controversies, this thesis offers more general thoughts on the organization on how this political life is locally conceived and on the relationships of influence and of power it can generates.The analysis evolves around three major problematics. The « affaire de la grotte d’Ouvéa », which is the first one, demonstrates how historical events and their memory stakes are the foundation of the contemporary political life. The second one, questions « custom » as a standardized discourse, a relationship system and a political order. Its analyses shows that « custom » is not only organizing the daily life on a traditional way, but that it can also be used in order to serve more personal ambitions. The third problematic explores how both « custom » and « republican institutions » do articulate with eachother at the time of the implementation of the « french parity law ». The description of the « conseil municipal » (local Council) therefore provides us with general thoughts on gender relationships in Kanak society. The aim of this work is to demonstrate that the political life of Ouvéa is a paradoxal environment characterised by building as well as demolition and fixing activities. Being at the same time an agitated and motionless place, considering its past when looking forward to the future at the same time, the political life of Ouvéa, just like the elements which compose it, is both a changing and a dynamic object.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.