Les sociétés gauloises de Basse Provence : intégration ou résistance aux manières de table italiques 1er s. av. J.-C.-début 1er s. ap. J.-C.

par Alexandra Roche-Tramier

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Dominique Garcia.

Soutenue le 23-09-2013

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Espaces, Cultures, Sociétés (Aix-en-Provence) , en partenariat avec Centre Camille Jullian (Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône) (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Dominique Garcia.


  • Résumé

    L'histoire de la région, ainsi que les grandes étapes de la conquête romaine sont connus mais le but de cette thèse est de comprendre quel était le quotidien des populations de basse Provence, aux alentours du changement d'ère. La céramique est un excellent outil pour répondre à ce type de problématique. L'ensemble des récipients utilisés pour la confection, le service et la consommation des aliments est pris en compte. L'étude céramologique conduit à la détermination d'un faciès culturel permettant une réflexion sur les traditions indigènes, les influences italiques et le degré d'intégration du processus de romanisation sur chacun des sites étudiés. Ces derniers ont été choisis en fonction de leur histoire (site indigène, colonie romaine…) et selon leur position par rapport aux voies commerciales et de communication connues en basse Provence. Ce travail a pour but de contribuer à l'étude des populations gauloises et du processus d'intégration du modèle romain dans la société. Mais aussi de répondre à des problématiques d'ordre culturel sur les étapes de l'adoption du mode de vie romain par les Gaulois. Cette thèse pourra permettre une réflexion sur la position spatiale des villes qui ont plus ou moins vite intégré le modèle romain. Ce type d'approche, proposant une comparaison culturelle de différents sites de notre région est nécessaire dans la mesure où il n'a pas encore été entrepris.


  • Résumé

    The history of the region as well as the grand stages of the Roman conquest are known, but this thesis' aim is to understand what was the every day life of the population of Basse Provence around the era change. Ceramics are an excellent tool to answer this kind of problematic. All the containers used for the preparation, the service and consumption of food have been taking into account. The study of ceramics conducts to the determination of a cultural feature allowing a reflection on natives' traditions, Italics' influences and the degree of integration of the Romanisation process on each of the sites studied. These, were chosen according to their history (native site, Roman colony, ...) and according to their position in relation to commercial and travel routes in Basse Provence. The goal of this thesis is to contribute to the study of Gallic's populations and the integration process of the Roman model in the society. But also to answer cultural problems concerning the stages of adoption of the Roman's way of life by the Gallic. This thesis will allow a reflection on the spatial position of the cities that have more or less rapidly integrated the Roman model. This type of approach, proposing a cultural comparison of different sites of our region, is necessary because it has not yet been undertaken.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 5 vol. (647 f., non paginé [ca 500 f.])
  • Annexes : Bibliogr. f. 620-647.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.