Former "au" métier, former "le" métier : la médiation pédagogique pour accompagner la recomposition du métier d'agriculteur dans l'enseignement agricole

par Patrice Cayre

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Claude Compagnone.

Le président du jury était Florence Pinton.

Le jury était composé de Claude Compagnone, Patrick Mayen, Sylvie Lardon, Pascal Bergeret.

Les rapporteurs étaient Dominique Jacques-Jouvenot, Roger Le Guen.


  • Résumé

    Résumé thèseLe métier d'agriculteur se recompose face aux nouvelles exigences de production et de prise en compte des enjeux environnementaux et de développement territorial. Dans de telles conditions, l'institution scolaire agricole et ses agents sont interrogés sur le rôle qu'ils peuvent prendre pour accompagner la recomposition du métier d'agriculteur. Nous avons émis l'hypothèse que cela supposait de faire évoluer le sens et les manières de faire des agents vers ce que nous avons désigné comme une « médiation pédagogique ». Qu'en est-il d'une telle pratique dans l'enseignement agricole et en quoi et à quelles conditions peut-elle émerger ?Pour tenter de répondre à cette question, nous avons considéré que confronté à la situation d'incertitude du devenir de l'agriculture, les enseignants-formateurs mettaient à l'épreuve leurs manières de faire et de penser leur action. Nous avons alors cherché à rendre compte en quoi ces différentes manières de faire influençaient ce qui se joue dans l'espace social de la formation agricole.Pour cela, nous positionnant dans une approche sociologique constructiviste, nous avons élaboré un cadre théorique basé à la fois sur une sociologie de l'action, dans une perspective interactionniste et une sociologie du champ selon une approche structuraliste et constructiviste, au sens où l'exprime Bourdieu. Nous avons analysé l'action des enseignants-formateurs agricoles à partir de 25 entretiens en nous appuyant sur la construction d'idéaux-types pour rendre compte des rapports de forces et de sens qui œuvrent dans le champ de la formation agricole.Nous parvenons à construire 5 idéaux-types. Ils nous permettent de mettre en évidence que dans le champ de la formation agricole, une médiation pédagogique suppose de confronter les savoirs construits en cours d'action des agriculteurs à un cadre théorique « agronomique » et « écologique ». Cette médiation pédagogique suggère également que les agents portent un regard réflexif sur leurs pratiques d'enseignants-formateurs agricoles à partir des sciences de l'éducation, faisant émerger la figure symbolique du « pédagogue ». Cette position dans le champ est singulière car elle tend à aplanir les rapports de forces entre catégories de savoirs légitimes (savoirs experts, savoirs experts et pluridisciplinaires, savoirs d'action) et elle se justifie à partir des pratiques sociales de l'enseignant-formateur. Au final, cette position s'avère difficile à tenir tant du côté des agents que de l'institution scolaire agricole.Nous posons cependant que les interactions et le travail quotidien des agents à partir desquels se construit leur expérience sociale sont susceptibles de nourrir le champ de la formation agricole, moyennant une approche réflexive des agents sur leurs actions. Le système national d'appui à l'enseignement agricole technique est alors invité à ce travail qui permet de redéfinir le référentiel de l'enseignant-formateur.

  • Titre traduit

    *


  • Résumé

    *


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris Claude Bernard. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.