Les maisons industrialisées métalliques pour le plus grand nombre : conception, fabrication, réception

par Karine Thilleul

Thèse de doctorat en Histoire sociale et culturelle de l'architecture et des formes urbaines

Sous la direction de Jean Castex.


  • Résumé

    La problématique de cette recherche est centrée sur les maisons industrialisées métalliques, appréhendées comme un objet représentatif des relations entre concepteurs innovants et grand public. La méthodologie utilisée interroge les parcours de projets de plusieurs maisons industrialisées, depuis leur genèse jusqu’à leur réception, en passant par leur fabrication et leur promotion. Quelles sont les stratégies commerciales choisies par les concepteurs d’avant-garde pour vendre des produits innovants ? Quels médias utilisent-ils ? Dans quelle mesure les moyens de communication utilisés, images et langages, influencent-ils la réception par le grand public ? La première partie de cette thèse aborde de manière concrète la question de la communication à travers trois cas particuliers de concepteurs. Ferdinand Fillod, Jean Prouvé et Robert Anxionnat ont en commun leur principal lieu d’exercice, la Lorraine, région marquée par les deux guerres mondiales et par l’industrie sidérurgique ; tous trois se sont essayés avec plus ou moins de succès à l’autoproduction ; tous trois ont conçu et réalisé des maisons préfabriquées métalliques. L’étude de leurs parcours permet d’aborder une large partie du XX° siècle, de 1928 à 1973, dates extrêmes de réalisation des projets étudiés. La seconde partie propose différentes analyses transversales du corpus afin d’apporter des éléments de réponse aux questions fondamentales posées par la problématique.

  • Titre traduit

    Metallic industrialized houses for the largest number : design, production and acceptance


  • Résumé

    This research focuses on metallic industrialized houses, understood as a representative object of the relationship between innovative designers and the public. The methodology questions the courses of several industrialized houses projects, from their genesis to the acceptance, in addition to their production and promotion. What business strategies did the leading edge designers choose to sell these innovative products? What media did they use? How did the media used, like images and speeches, influence the acceptance by the public?The first part of this thesis tackles the issue of communication through three designers in a concrete way. Ferdinand Fillod, Jean Prouvé and Robert Anxionnat worked all three in Lorraine, a region marked by two world wars and by the steel industry. All three have tried self-production with a varying success, and all three designed metallic industrialized houses. The study of their designs goes all over a large part of the twentieth century, from 1928 to 1973, inclusive dates of realization of the studied houses. The second part offers several cross-disciplinary analysis of the corpus to provide some answers to fundamental questions raised by the problematic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (644 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 483-504

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 728.37 THI

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.