Le kisspeptide : nouvelle molécule pour la maîtrise du cycle chez la jument ?

par Caroline Decourt

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Alain Caraty et de Christine Gaillot-Briant.

Le président du jury était Claude Chevrier.

Le jury était composé de Pierre Toutain.

Les rapporteurs étaient Jöerg Aurich, Marc Antoine Driancourt.


  • Résumé

    Les kisspeptides (KP), puissants sécrétagogues de la GnRH, agissent par l'intermédiaire du récepteur couplé aux protéines G, le GPR54. Une perfusion i.v. de KP est non seulement capable de synchroniser les ovulations chez la brebis cyclique, mais également d’induire un cycle chez la brebis en anoestrus. L'objectif de ma thèse a été d'étudier la neuroanatomie du système KP / GnRH, et de définir des applications potentielles du KP dans le contrôle du cycle chez la jument cyclique et en anoestrus. Nos résultats ont permis de montrer que 1) le KP interagit avec le système GnRH au niveau hypothalamique, 2) une perfusion i.v. de KP en début de phase folliculaire conduit à une stimulation - quoique transitoire – de la sécrétion des gonadotropines, 3) une capacité limitée pour reconstituer le stock en GnRH et / ou LH / FSH pourrait expliquer la nature transitoire de la stimulation par le KP, 4) une perfusion de KP pendant 3 jours, depuis le début de la phase folliculaire, tend à avancer le pic péri-ovulatoire de LH et l'ovulation, 5) une perfusion plus longue (soit plus de 3 jours) de KP, pendant toute la phase folliculaire, n’induit pas une ovulation plus précoce, 6) pendant la saison d'anoestrus, une perfusion de KP pendant 3 jours stimule la sécrétion de LH, avec une intensité néanmoins inférieure à celle observée avec une perfusion de GnRH. En conclusion, bien que l'utilisation potentielle du KP pour synchroniser ou induire l'ovulation pendant la saison de reproduction semble discutable, sa capacité à induire des cycles durant la période d'anoestrus présente un intérêt et mérite des études plus approfondies.

  • Titre traduit

    No title available


  • Résumé

    Kisspeptins (KP) are very potent secretagogues of GnRH which act through the G protein-coupled receptor GPR54. An i.v. infusion of KP is not only able to synchronize ovulations of cyclic ewes, but also to induce cycle in anoestrus ewes. The aim of my thesis was to investigate the neuroanatomy of the KP / GnRH system, and define potential applications for KP in the control of the estrus cycle in the cyclic and anoestrus mares. Our results showed that 1) KP interact with GnRH systems at the hypothalamic level, 2) an i.v. infusion of KP during early follicular phase leads to an enhanced - albeit transient - secretion of gonadotropins, 3) a limited ability to replenish GnRH and/or LH/FSH stores might explain the transient nature of the KP stimulation, 4) an infusion of KP for 3 days, since early follicular phase, modestly advances the periovulatory LH surge and the ovulation, 5) a longer (i.e. more than 3 days) infusion of KP during all the follicular phase does not lead to precocious ovulation, 6) during the anoestrus season, an infusion of KP for 3 days heightens LH secretion, with however a lower intensity to that observed with an infusion of GnRH. In conclusion, albeit the potential use of KP to synchronize or induce ovulation during the breeding season appears questionable, its ability to induce cycles during the anoestrus period is of interest and warrants further investigation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.