Mise en scène de la déambulation et écriture de la ville dans un corpus d'oeuvres du XVIIIe siècle

par Hussein Al-Mahyawi

Thèse de doctorat en Lettres Modernes

Sous la direction de Jean-Jacques Tatin-Gourier.

Soutenue le 19-06-2012

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Interactions culturelles et discursives (équipe de recherche) .

Le président du jury était Michel Delon.

Le jury était composé de Nicole Masson, Lydia Vasquez.


  • Résumé

    Dans le premier versant du XVIIIe siècle, la présence de Paris dans les œuvres littéraires demeure sous-jacente ou est seulement suggérée par un simple regard qui reste généralement distant. C’est notamment le cas dans Le Diable boiteux de Lesage où la déambulation dans la ville reste subordonnée aux priorités visuelles (depuis un lieu surplombant, le diable montre à son élève les différents aspects de la ville). C’est avec Rousseau qu’une problématique nouvelle de la déambulation apparaît. Dans ses écrits autobiographiques (Les Confessions, Les Rêveries du promeneur solitaire), le narrateur met en scène cette déambulation dans son parcours même : les marches ou les promenades propices à la rêverie, à la méditation et à la remémoration. Avec Rétif de Bretonne (Les Nuits de Paris) et Louis-Sébastien Mercier (Tableau de Paris), Paris apparaît comme l’espace par excellence d’une errance féconde. La capitale française cesse d’être à l’arrière-plan et devient un objet d’écriture à part entière.

  • Titre traduit

    Staging of ambulation and writing on the city in a corpus of XVIIIth century works


  • Résumé

    In the first half of the eighteenth century, the presence of Paris in the literary works remains underlying or is merely suggested by a single and generally distant glance. This is notably the case in Lesage’s novel The Lame Devil where the wandering in the city remains subordinate to visual priorities (from an overlooking place, the devil shows his learner different aspects of the city). It is with Rousseau that a new problem on ambulation emerges. In his autobiographical writings (Confessions, Reveries of a Solitary Walker), the narrator portrays this ambulation in his very career: walks or promenades inspiring daydreaming, conductive to meditation and recalling memories. With Rétif de la Bretonne (Parisian Nights) and Louis-Sébastien Mercier (Panorama of Paris), Paris seems to be the ideal place for a fertile wandering. The French capital ceases to be in the background and becomes a subject of writing in its own right.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.