Poétique(s) de la poésie : Le cas Tristan Derème

par Amandine Cypres

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Daniel Bilous.

Soutenue le 21-12-2012

à Toulon , dans le cadre de École doctorale Civilisations et sociétés méditerranéennes et comparées (Toulon) , en partenariat avec Laboratoire BABEL (La Garde, Var) (laboratoire) .


  • Résumé

    Figure éminente du groupe des Fantaisistes, Tristan Derème (1889-1941) est surtout connu pour sa production poétique. Y réduire son œuvre serait, cependant, faire fi d’une masse de livres (Le Quatorze juillet ou petit art de rimer quand on manque de rimes, Le Poisson Rouge, L’Onagre Orangé, La Libellule Violette, parmi beaucoup d’autres) qui constituent, sous la forme spéciale d’une réflexion à plusieurs voix, autant d’essais sur un très grand nombre de questions, surtout d’ordre formel, touchant la poésie française.Il s’agit d'abord de voir en quoi et comment ce massif ignoré de la littérature du XXe siècle se situe au carrefour d’une tradition très classique, qu’il prolonge, et des perspectives les plus modernes, qu’il préfigure, aussi bien à travers son « dit » (les conceptions et positions développées, qui font l'objet d'une première partie), qu’à travers son « faire » (les créations, avec diverses contraintes inédites d'écriture et de réécriture, analysées dans un deuxième temps). Cette réflexion polylogale, menée dans un salon littéraire fictif, interroge de façon essentielle la théorie littéraire. La forme ludique et originale de ce « dire » occupe la troisième et dernière partie de l'étude, avec pour horizon une perspective métathéorique : et si une poétique de la poésie ne pouvait s'écrire que dans la fantaisie ?

  • Titre traduit

    Tristan Derème's poetics of poetry


  • Résumé

    An eminent figure in the group of French writers known as the « Fantaisistes », Tristan Derème (1889-1941) is best known for his poetical works. However, limiting Derème’s achievement to his poetry implies putting aside a considerable number of books (Le Quatorze Juillet ou petit art de rimer quand on manque de rimes, Le Poisson rouge, L’Onagre orangé, La Libellule Violette, to name but a few) which constitute a series of essays employing multiple voices to explore a wide range of questions relating to French poetry, particularly its formal properties.This thesis first explores the ways and means by which this little-commented opus of twentieth century literature operates at a theoretical crossroads, extending an undoubtedly classical tradition whilst anticipating strikingly modern perspectives. Consideration is given both to the substance of Derème’s writing (the conceptions and positions which he develops, which are the subject of the first part of the thesis) and do the literary form of his work (his formal innovations, experimenting with diverse writing and re-writing constraints, which are analyzed in the second part). Set in a fictional literary salon, Derème’s polyvocal reflections raise fundamental questions concerning literary theory. The ludic and original form of these reflections is the subject of the last part of the study, which opens up a meta-theoretical perspective: what if a poetics of poetry could only be written as fantasy ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Toulon. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.