Addiction et personnalité : rôle des traumatismes et des expériences d'allure psychotique

par Julie Saint-Lebes Nicot

Thèse de doctorat en Neurosciences, comportement et cognition

Sous la direction de Laurent Schmitt et de Rachel Rodgers.

Soutenue en 2012

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    L'objectif de l'étude est d'évaluer la fréquence d'évènements traumatiques, la détresse péritraumatique associée, les expériences d'allure psychotique et la perturbation de la personnalité parmi des dépendants de substances comparé à un groupe témoin. Cent patients dépendants de substances consultants dans des centres de soins aux dépendances et 98 témoins ont été interrogés sur les évènements traumatiques et la détresse péritraumatique associée. La sévérité de l'addiction, des problèmes médicaux et psychosociaux ont également été explorés, ainsi que les expériences d'allure psychotique, les troubles et la perturbation de la personnalité. Les dépendants ont vécu significativement plus d'évènements traumatiques que les témoins (p < 0,001). Ils ont été confrontés à des évènements liés à la criminalité, aux catastrophes générales, aux abus physiques et sexuels plus souvent que le groupe témoin. Leur score d'exposition traumatique est supérieur (entre 1 et 193) à celui des témoins (de 1 à 62) (p < 0,001), signe d'une exposition à un plus jeune âge. Quarante deux pour cent des dépendants ont vécu leur " pire " évènement avant 12 ans comparé à 11 % chez les témoins (p < 0,001). La détresse péritraumatique associée est plus grande chez les dépendants (20,85 (9,9)) comparé aux témoins (11,25 (8,4)) (p < 0,001) et elle prédit les expériences d'allure psychotique (bêta = 0,45 ; p < 0,001). Les participants dépendants ont plus de problèmes médicaux et psychosociaux. Leur score d'expériences d'allure psychotique est plus élevé (145,3 (26,7)) que celui des témoins (115,7 (17,6)) (p < 0,001). Ces participants ont rapporté plus de troubles de la personnalité : paranoïaque (65 %vs. 33,7 %), borderline (55 % vs. 5,1 %), obsessionnelle-compulsive (53 % vs. 25,5 %), évitante (49 % vs. 21,4 %) et de personnalité de type dépressive (46 % vs. 5,1 %) (tous les p < 0,001). A ce jour, les études portant sur la vulnérabilite�� liée aux évènements traumatiques manquent parmi les dépendants de substances. La présente étude confirme la prévalence élevée d'évènements traumatiques et révèle la prévalence de détresse péritraumatique plus élevée parmi les dépendants de substances comparé aux témoins.

  • Titre traduit

    Drug addiction and personality : role of trauma and psychosis-like experiences


  • Résumé

    The aim of the study was to assess the frequency of traumatic life events, associated peritraumatic distress, psychosis-like experiences and personality disturbance among individuals suffering from substance-dependence compared to a control group. One hundred patients from substance-dependent treatment centers and 98 control subjects were interviewed regarding traumatic life events and associated peritraumatic distress. The severity of addiction, medical and psychosocial problems were also explored, as well as psychosis-like experiences and personality disturbance. Substance-dependent participants experienced significantly more traumatic events than the control group (p <0. 001). They experienced events related to crime, general disaster, and physical and sexual abuse more often than the control group. Their score of traumatic exposure was greater (between 1 and 193) than that of controls (1 to 62) (p <0. 001), indicating an exposure at a younger age. Forty-two percent of substance-dependent participants experienced their "worse" event before age 12 compared to 11% in the control group (p <0. 001). The associated peritraumatic distress was higher among substance-dependent participants (20. 85 (9. 9)) compared to controls (11. 25 (8. 4)) (p <0. 001) and predicted psychosis-like experiences (beta = 0. 45, p <0. 001). Medical and psychosocial problems were higher among substance-dependent participants, who also experienced more psychosis-like experiences (145. 3 (26. 7)) than the control group (115. 7 (17. 6)) (p <0. 001). These participants reported more personality disorders such as paranoid (65% vs. 33. 7%) and borderline personality disorders (55% vs. 5. 1%), followed by obsessive-compulsive (53% vs. 25. 5%) and avoidant personality disorders (49 % vs. 21. 4%) as well depressive personality-type (46% vs. 5. 1%) (all p <0. 001). To date, studies focusing on vulnerability to traumatic events are lacking among substance-dependents. The present study confirms the high prevalence of traumatic events and reveals the higher prevalence of peritraumatic distress among substance-dependents compared to the control group.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (149 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 133-149

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 TOU3 0350
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 11180
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.