Décentralisation et politiques sportives locales au Bénin (2003-2008)

par David Coffi Akouète

Thèse de doctorat en Performance motrice, adaptation et sports

Sous la direction de Christine Mennesson et de Nadine Haschar-Noé.

Soutenue en 2012

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Cette thèse analyse les politiques sportives des collectivités locales dans le contexte de la décentralisation au Bénin. Depuis 2003, selon les textes en vigueur, les collectivités locales béninoises doivent assurer le développement sportif de leur territoire, les activités physiques et sportives (APS) étant considérées comme relevant d'une mission de service public. Ce principe, hérité de la colonisation française, reste globalement peu mis en œuvre dans un pays confronté à des réalités économiques, sociales et politiques bien différentes de celles de la France. Dans ce contexte quelles stratégies sont mobilisées par les collectivités locales pour élaborer leurs politiques sportives? Pour répondre à cette question, l'enquête s'appuie sur plusieurs méthodes de recueil des données : des enquêtes par questionnaires auprès des collectivités locales et de dirigeants sportifs locaux, mais aussi des différentes catégories de pratiquants, une analyse documentaire, et des entretiens avec certains responsables locaux. Une première partie des résultats analyse la quantité et la qualité des équipements sportifs présents dans les communes. Les équipements sportifs construits par l'Etat privilégient le sport de haut niveau et sont inégalement répartis dans le pays. Dans les communes du Bénin, les équipements sportifs sont insuffisants et inadaptés à la demande du public sportif (associations sportives, pratiquants auto-organisés et établissements scolaires). Cette inadaptation des équipements à la demande sociale s'explique d'une part par un problème foncier communal et par le faible développement économique des communes, et d'autre part par un transfert inachevé des compétences de l'Etat aux collectivités locales et par une mauvaise gestion de l'espace territorial par l'Etat avant la décentralisation. Une seconde partie interroge les modalités de construction des politiques sportives municipales, les ressources mobilisées et les contraintes qui pèsent sur les acteurs locaux. Elle montre que le faible niveau d'interactions entre les organes déconcentrés de l'Etat et les communes ne facilite pas l'émergence et le développement des politiques sportives locales. Cependant, un certain nombre de conditions permettent aux communes d'agir : l'importance et la stabilité du budget alloué aux APS, l'intégration des équipements sportifs dans les plans d'aménagement, ou encore la présence d'un service des sports. Les politiques sportives municipales au Bénin se situent ainsi plutôt dans une première étape de leur structuration et sont orientées par un souci d'affirmation de l'identité locale et de la notoriété des élus. Dans cette perspective, comme dans de nombreux pays d'Afrique francophones après l'indépendance, ces politiques municipales prônent le plus souvent le sport de performance, stratégie inadaptée aux réalités socioculturelles, économiques et financières des communes. La dernière partie se rapporte aux différents types de communes et de politiques sportives locales rencontrées au Bénin dans ce contexte de décentralisation inachevée. Les politiques sportives locales varient en effet fortement d'une commune à une autre et selon les tranches de population auxquelles elles appartiennent. On peut ainsi regrouper les communes en fonction des politiques sportives adoptées, des plus " passives " aux plus " actives ", le sport n'ayant pas le même statut selon la catégorie à laquelle elles appartiennent. La réalisation des monographies de trois communes parmi les plus actives, montre qu'au sein de ces communes, les secteurs d'intervention des élus diffèrent selon les caractéristiques de la commune (taille, localisation. . . ), l'histoire sportive locale, le volontarisme des élus, et les usages du sport qu'ils privilégient.

  • Titre traduit

    Decentralization and local sport policies in Benin (2003-2088)


  • Résumé

    This thesis analyses the sport policies of local communities in the context of decentralization in Benin. Since the year 2003, according to the existing legal texts, the local Beninese community must assure the development of sports on their land as the physical and sportive activities (APS) are considered an important mission of public service. This principle, inherited from French colonisation, globally remains little implemented in a country confronted with economical, social and political realities that are very different from those of France. In this context, what strategies are mobilised by the local communities to develop their sports policies? To answer this question, the survey draws on several methods of data collection: questionnaire-based survey to local communities and local sport directors as well as to different groups of sport practitioners, a literature review, and interviews with certain local authorities. The first part of the results analyses the quantity and quality of sport equipments present in the community. Sport equipments constructed by the state favours high level sport and are unequally distributed within the country. In the communities of Benin, sport equipments are insufficient and inappropriate to the demands of the sporting public (sport associations, self-organised sports practitioners, and schools). This poor adaptation of equipments to social demands explains on the one hand a communal land issue and by the weak economical development of the communities, and on the other hand, by an incomplete transfer of competences from the State to the local communities and by the bad land-use planning by the state before decentralization. The second part examines the procedures of municipal policy making, the resources mobilised and the constraints on local actors. The results show that the weak level of interaction between the decentralized State bodies and the local communities do not facilitate the emergence and development of local sports policies. However, a certain number of conditions permit the communities to act: the size and stability of the budget allocated to the APS, the integration of sports equipments and management plans, or the presence of a sports service. The municipal sports policies in Benin are thus rather located in the first stage of their structuring and they are oriented by a problem of an affirmation of a local identity and the reputation of the elected. In this regard, as in many African francophone countries after independence, these municipal policies promote more often than not, performance sport, inappropriate strategy to socio-cultural, economic and financial realities of communities. The last part discusses different types of communities and local sports policies encountered in Benin in the context of incomplete decentralization. The local sports policies vary significantly from one community to another depending on the segment of the population to which they belong. Thus the communities can be regrouped according to the sports policies adopted, from the more "passive" to the more "active", the sport not having the same status according to the group to which they belong. The production of monographs of three communities amongst the most active, show that within these communities, the sectors of intervention differ according to the characteristics of the community (size, location. . . ),the local sports history, the voluntarism of the elected representatives, and their preferred use of sports.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (308 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 267-278

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 TOU3 0129
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9952
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.