Exposition aux événements traumatiques et trouble de stress post-traumatique chez les individus souffrant de troubles liés à l'usage de substances : analyse de l'impact psychologique, culturel et familial

par Claire-Emmanuelle Laguerre

Thèse de doctorat en Neurosciences, comportement et cognition

Sous la direction de Philippe Birmes et de Rachel Rodgers.

Soutenue en 2012

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Exposure to traumatic events and post-traumatic stress disorder among individuals suffering from substance use disorders : analysis of the familial, cultural and psychological impact


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Contexte : La co-occurrence des troubles liés à l'usage de substances (TUS) et le trouble de stress post-traumatique (TSPT), est relativement fréquente, en France métropolitaine et à la Martinique. Par ailleurs, le développement des TUS serait favorisé par des événements traumatiques ou des TUS observés dans les générations ascendantes. Objectifs : (i) Évaluer la prévalence du trouble comorbide TUS-TSPT en France métropolitaine et à la Martinique ; (ii) identifier les caractéristiques, la sévérité et les types de trauma ; (iii) évaluer le rôle des variables familiales et intergénérationnelles sur le TSPT chez les individus souffrant de TUS. Méthode : Nous avons proposé une étude rétrospective de type cas-témoins, les cas étant des individus souffrant de TUS au moment de l'étude et les témoins, des sujets issus de la population générale. Résultats : 149 participants ont été inclus (TUS, n = 65 ; non-TUS, n = 84). Les sujets du groupe TUS ont rapporté des scores significativement plus élevés pour les symptômes de répétition, d'évitement et d'hypervigilance que le groupe non-TUS (p < 0,001). Seuls les abus physiques/sexuels (p = 0,011) et l'hypervigilance (p = 0,006) ont contribué significativement au statut TUS. Enfin, les variables TUS et événements traumatiques chez les parents (respectivement, p = 0,036 et p = 0,015) et les scores d'attachement évitant (p = 0,001) contribuaient significativement au modèle expliquant le statut TUS. Les variables " attachement évitant " (p = 0,013), " attachement secure " (p = 0,016), les TUS du côté grands-parents (p = 0,003) et les événements traumatiques chez les parents (p = 0,002) et l'éducation (p < 0,01) ont contribué significativement à la puissance du modèle prédisant les symptômes cliniquement significatifs de TSPT. Conclusion : Les résultats ont mis en évidence l'importance de prendre en considération lors du traitement des sujets souffrant de TUS aussi bien les symptômes de TSPT que les troubles psychologiques rencontrés dans la famille.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (222-42 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 185-211. Vol. 2 : Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 TOU3 0119
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.