Évaluation aux urgences des facteurs de risque pour la récidive suicidaire dans l'année

par Géraldine Riedi

Thèse de doctorat en Neurosciences, comportement et cognition

Sous la direction de Philippe Birmes et de Monique Séguin.

Soutenue en 2012

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Risk for repeated deliberate self-harm in a year


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les facteurs de risque du suicide et des tentatives de suicide font l'objet de nombreuses études dans l'épidémiologie des comportements suicidaires. Cependant peu d'études se sont intéressées à la récidive des comportements suicidaires après une hospitalisation aux Urgences pour une tentative de suicide. Notre étude s'est attachée à déterminer les facteurs de risque associés à la récidive suicidaire dès le passage aux Urgences pour une tentative de suicide initiale, afin d'évaluer et d'orienter de façon optimale les patients après un geste suicidaire. Méthode : Etude prospective sur une année des récidives de tentatives de suicide portant sur 606 patients admis aux urgences pour intoxication médicamenteuse volontaire. L'évaluation, au lit du malade, s'est portée sur l'intensité du risque suicidaire par le questionnaire d'intentionnalité suicidaire de Beck (SIS); le niveau d'alexithymie par l'échelle d'alexithymie de Toronto à 20 items (TAS20); l'intensité de la dépression par l'inventaire abrégé de dépression de Beck (BDI); le niveau de désespoir par l'échelle de désespoir de Beck (H); le niveau de dépendance à l'alcool par le questionnaire (AUDIT) ; et d'autres troubles psychiatriques par le questionnaire " Mini International Neuropsychiatric Interview " (M. I. N. I). Pour chaque sujet inclus, les admissions aux Urgences pour conduite suicidaire, quelle que soit la modalité, ont été renseignées grâce à l'informatisation des données médicales durant l'année suivant la date d'inclusion, et ont permis de créer les variables " récidive " et " récidive multiple". Résultats : Parmi les 606 participants, 418 femmes (69%) et 188 hommes (31%), d'âge moyen 38 ans (SD= 13. 2), 140 (23,1%) ont été réadmis aux CHU pour un geste suicidaire dans l'année après l'évaluation et parmi eux, 61 (10. 1%) ont été réadmis plus d'une fois. Un traitement antipsychotiques ou anxiolytiques, le niveau de dépendance à l'alcool et le statut " célibataire " étaient des prédicteurs significatifs de la récidive à 1 an. Un traitement antipsychotiques ou anxiolytiques et le niveau de dépendance à l'alcool étaient des prédicteurs significatifs de multiples récidives. Conclusion : Il est important, dès le passage aux Urgences pour une tentative de suicide, d'évaluer de façon complète les facteurs pouvant influencer un nouveau passage à l'acte, afin d'orienter les patients vers des structures adaptées à leurs besoins.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (197 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 118-155

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 TOU3 0061
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.