Réactions péritraumatiques et symptômes de trouble de stress post-traumatique (TSPT) après une admission en psychiatrie

par Agnès Ladois-Do Pilar Rei

Thèse de doctorat en Neurosciences, comportement et cognition

Sous la direction de Philippe Birmes et de Eric Bui.

Soutenue en 2012

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    La présente étude souhaite explorer l'éventuelle exposition à des événements potentiellement traumatiques pendant une admission en psychiatrie, et le pouvoir prédictif de la détresse péritraumatique et de la dissociation péritraumatique sur le développement des symptômes de TSPT aigu liés à ces expositions. Quarante huit heures après l'admission en psychiatrie, les patients (N=239) ont été interrogés sur l'exposition à des événements potentiellement traumatiques pendant l'admission. Les sujets qui ont été rapporté au moins un événement potentiellement traumatique ont été interrogés sur les symptômes de détresse et de dissociation péritraumatiques en lien avec le pire événement, et 5 semaines plus tard sur les symptômes de TSPT. Huit participants (12,3%) ont obtenu un score supérieur au score seuil requis pour un probable TSPT aigu. Une analyse de régression multiple a révélé que la détresse péritraumatique permettait de prédire à 5 semaines les symptômes de TSPT aigu. Nos résultats suggèrent que les patients qui avaient un niveau élevé de détresse péritraumatique liée au pire événement vécu pendant l'admission ont risque de développer des symptômes de TSPT aigu, et doivent bénéficier d'une attention élevée. Cinq semaines après l'admission, les participants (N=176) ont été interrogés sur l'exposition éventuelle à des événements potentiellement traumatiques pendant l'hospitalisation et 24 heures après, ceux qui avaient été exposés à au moins un événement potentiellement traumatique (N=37, 21%) ont répondu à l'Inventaire de détresse Péritraumatique et au Questionnaire des Expériences de Disssociation Péritraumatique (N =34). Cinq semaines plus tard, deux participants (5,9%) présentaient un probable TSPT aigu. Enfin, trois mois après l'exposition au pire événement survenu pendant l'admission ou l'hospitalisation en psychiatrie, aucun participant n'a développé un TSPT chronique. Ce travail souligne la nécessité d'être particulièrement vigilant lors des procédures d'admission et d'hospitalisation en psychiatrie et de protéger les patients les plus vulnérables.

  • Titre traduit

    Peritraumatic reactions and posttraumatic stress disorder (PTSD) symptoms after psychiatric admission


  • Résumé

    The present study aims to explore the exposure to stressful events during psychiatric admission and psychiatric setting, and the predictive power of peritraumatic distress and dissociation in the development of acute PTSD symptoms after exposure to such events. Psychiatric inpatients (N=239) were asked to report exposure to potentially traumatic events during their admission within 48h of their being admitted. Individuals reporting at least one potentially traumatic event during admission (n=70, 29%) were assessed for peritraumatic dissociation and distress in relation to the worst event, and five weeks later were reassessed for acute PTSD symptoms. Eight participants (12,3%) scored above the score threshold for a probable acute PTSD. Multiple regression analyses revealed that peritraumatic distress was a significant predictor of 5-week acute PTSD symptoms. Our findings suggest that patients who had hight levels of peritraumatic distress related to the worst potentially traumatic event experienced during psychiatric admission, might be at risk for acute PTSD symptoms and might benefit from increased attention. Five weeks after admission, participants (N=176) were screened about possible exposure to potentially traumatic events during hospitalization. Then, those who had experienced at least on event (N=37, 21%) responded to Peritraumatic Distress Inventory and Peritraumatic Dissociative Experiences Questionnaire (N=34). Five weeks later, 2 participants (5,9%) had probable acute PTSD. Furthermore, our results showed no association between peritraumatic reactions and acute PTSD. Finally, three month after exposure to the worst event occured during psychiatric admission or hospitalization, no participant has developped a probable chronic PTSD. This research highlights the need to be especialy careful during psychiatric admission or hospitalization procedures and to protect the most vulnerable patients.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (352 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 317-352

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 TOU3 0028
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9776
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.