Le virus myxomateux, vecteur vaccinal chez les ruminants : application à la bluetongue

par Sokunthea Top

Thèse de doctorat en Virologie

Sous la direction de Gilles Meyer et de Gilles Foucras.

Soutenue en 2012

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Myxoma virus, vaccine vector in ruminants : application to bluetongue


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les poxvirus sont considérés comme des vecteurs vaccinaux de choix. Parmi eux le virus myxomateux (MYXV) prototype du genre leporipoxvirus a été positivement évalué chez différentes espèces animales, excepté les ruminants. Dans ce travail, nous avons évalué la souche atténuée SG33 du MYXV en tant que vecteur vaccinal non réplicatif chez les moutons. Dans un premier temps, nous avons étudié les interactions entre le SG33 et les cellules dendritiques (DC). Nous avons montré in vitro que le SG33 est capable d'infecter les DC, et préférentiellement la sous-population de DC de type Langerhans. Bien que le cycle de réplication du SG33 soit abortif, l'expression du transgène dans ces cellules a été démontrée. Après maturation, les DC ovines restent sensibles au SG33 mais entrent en apoptose dans les huit heures qui suivent l'infection. In fine, l'analyse du profil d'expression génique des DC infectées, montre que la majorité des gènes surexprimés est impliquée dans la réponse inflammatoire, la réponse immune et les voies de signalisation des interférons de type I. Par la suite, l'efficacité du SG33 comme vecteur vaccinal chez le mouton a été démontrée en utilisant comme modèle d'épreuve une souche hypervirulente du virus de la bluetongue (BTV). Des moutons ont été immunisés avec du SG33 exprimant la protéine VP2 associée ou non à la protéine VP5 du BTV. Seule l'immunisation avec le SG33 exprimant VP2 a permis d'induire une protection clinique et virologique contre une inoculation d'épreuve avec le BTV homologue. La protection est corrélée à la présence d'anticorps neutralisants chez les moutons avant inoculation d'épreuve. Les niveaux de VP2 produite par les 2 virus recombinants seraient à l'origine de la différence de protection observée. Finalement, la protéine VP7 étant responsable d'une protection croisée partielle entre sérotypes du BTV, nous avons montré que l'inoculation intradermique de SG33 exprimant VP7 à des moutons, induisait l'apparition d'une réponse humorale et cellulaire CD4+ spécifique de VP7. Toutefois, cette réponse immunitaire ne s'est pas révélée protectrice lors d'une inoculation d'épreuve hétérologue. Ces résultats indiquent que le MYXV est capable d'induire une réponse immune adaptative efficace, conduisant à une protection significative contre une inoculation d'épreuve sévère, faisant de ce virus, un vecteur prometteur pour la vaccination des ruminants.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-199

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 TOU3 0017
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.