Rôle de la protéine CLV1 dans la sensibilité d'Arabidopsis thaliana à la bactérie phytopathogène Ralstonia solanacearum

par Mathieu Hanemian

Thèse de doctorat en Intercations plantes-microorganismes

Sous la direction de Yves Marco.

Soutenue en 2012

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Les mécanismes moléculaires associés au développement de la maladie causée par la bactérie phytopathogène R. Solanacearum sont relativement peu connus à ce jour. La recherche de mutants d'Arabidopsis incapables de développer des symptômes de flétrissement associée à la maladie a mené à l'identification de gènes dit de sensibilité. Les produits de ces gènes peuvent être des cibles de facteurs de virulence aussi bien que des composantes végétales requises pour la " fitness " de la bactérie. Le gène CLAVATA1 (CLV1), très étudié dans le contexte du développement, code pour une protéine appartenant à la famille des récepteurs kinase possédant un domaine extracellulaire riche en leucine. Cette protéine joue un rôle crucial dans le maintien d'une population de cellules souches au niveau du méristème caulinaire donnant naissance à toute la partie aérienne de la plante. La mutation clv1 entraîne une résistance accrue à R. Solanacearum associée à une réduction de la croissance bactérienne in planta. Mes travaux de thèse ont consisté à élucider les mécanismes sous-tendant la résistance accrue conférée par la mutation du gène CLV1 en utilisant différents types d'approche (génétique, moléculaire et transcriptomique). Nous avons été capables de démontrer l'implication de facteurs de transcription de la famille de gènes NF-YA, eux-mêmes contrôlés par les microARNs miR169, dans la résistance accrue des mutants clv1. Ces résultats démontrent que la protéine CLV1 est une composante requise pour l'établissement de la maladie causée par R. Solanacearum. Mes travaux de thèse mettent en lumière une nouvelle fonction de cette protéine et illustrent la grande diversité des rôles biologiques de protéines de type récepteur-kinase.

  • Titre traduit

    Disruption of the receptor kinase CLAVATA1 gene leads to decreased miR169 accumulation and enhances disease resistance to ralstonia solanacearum in arabidopsis thaliana


  • Résumé

    The molecular mechanisms associated to disease development caused by the phytopathogenic bacteria Ralstonia solanacearum are poorly understood. Search for mutants altered in their response to the pathogen led to the identification of some susceptibility genes including targets of virulence factors as well as plant components required for pathogen fitness. The CLAVATA1 (CLV1) gene, extensively studied for its role in plant development, encodes a receptor-like kinase with a leucin-rich repeat extracellular domain. This protein plays indeed a key role in maintaining a pool of stem cell within the shoot apical meristem. The clv1 mutation leads to an increased resistance to R. Solanacearum, associated with a decrease of in planta bacterial growth. The aim of my PhD work was the understanding of the mechanisms underlying the increased resistance conferred by the clv1 mutation in using different approach (molecular, genetic and transcriptomic). We have been able to demonstrate the implication of the NF-YA transcription factor family, controlled by microRNA miR169, in the increased resistance of these mutants. These results demonstrate that the CLV1 protein is a required component for the establishment of the disease caused by R. Solanacearum. And illustrate the wide diversity of functions fulfilled by receptors kinases.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (140 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 121-140

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2012 TOU3 0011
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.