La théologie de la libération en Haïti : un acteur religieux en politique (1970-2004)

par Mimose Prédelus

Thèse de doctorat en Études sur l'Amérique latine

Sous la direction de Richard Marin.

Le jury était composé de Michel Bertrand.

Les rapporteurs étaient Guy Martinière, Olivier Compagnon.


  • Résumé

    Cette étude porte sur le mouvement dit de la « Théologie de la libération » en Haïti. A partir d’une approche historique, elle retrace le parcours du mouvement de 1970 à 2004, en mettant en évidence ses réseaux et ses acteurs.Bien que l’apparition réelle de ce mouvement soit très récente dans la société, son développement a été, néanmoins, fulgurant. Il est perceptible à travers de nombreuses structures de base comme : les Communautés ecclésiales de base, communément appelées TKL (Ti Kominote Legliz), les groupements paysans et les centres de formation. Lieu de conscientisation, de fraternité et de solidarité, ces structures ont joué un rôle très important, dans les années 80, non seulement dans la redynamisation de l’Église catholique mais aussi dans la diffusion de la « Théologie de la libération » en Haïti. Leur force a été démontrée sous la dictature tant par leurs prises de position que par leurs actions qui ont largement contribué à la chute du régime.A leur tête se trouvent des prêtres, issus de milieux sociaux et de Congrégations divers dont la dictature avait contraint un certain nombre à l’exil. Si l’exil a été l’une des sanctions les plus courantes sous la dictature, il ne se révèle pas, néanmoins, la plus efficace puisqu’il a permis le développement, par ces prêtres, d’un puissant courant anti-duvaliériste fortement influencé par la « Théologie de la libération », dont les journaux, les revues et les associations de base seront les principaux vecteurs et qui sera à l’origine du départ de Jean-Claude Duvalier, le 7 février 1986. Sa consécration est marquée par l’élection, en 1990, de Jean-Bertrand Aristide, l’un d’entre eux. Qui sont ces acteurs ? En quoi consiste leur travail ? Quels sont les principaux réseaux impliqués dans ce mouvement ? Existe-t-il une réelle convergence de vues entre les idées de la théologie de la libération et celles défendues par ses acteurs en Haïti ? En quoi les idées de Jean-Bertrand Aristide concordent-elles avec celles de la « Théologie de la libération » ? Sa politique présidentielle s’inscrit-elle, ou non, dans la continuité de la « Théologie de la libération » ? Ce sont les principales questions auxquelles cette étude tentera de répondre.

  • Titre traduit

    The theology of the liberation in Haiti : a religious actor in politics


  • Résumé

    This study deals with the movement called the “Liberation Theology” in Haiti. With a historical approach, it aims to trace back the evolution of the movement from 1970 to 2004 while showing the networks and actors involved. Though the movement’s true birth is very recent in Haiti’s society, its development has been groundbreaking. It has grown through many grassroots structures such as the ecclesiastic grassroots Communities, widely known as TKL (Ti Kominote Legliz), the groups constituted by peasants and the centers of formation. As a place of political education, brotherhood and solidarity, those structures have played a major role, in the 1980s, not only in the renaissance of the Catholic Church, but also because it helped to diffuse the « Liberation Theology » in Haiti. Their strength during the dictatorship has been blatant, through their public positioning and their actions which have in a large measure contributed to the dictatorship’s downfall. The movement was led by priests from diverse social backgrounds and Congregations. Some of them had been exiled during the dictatorship. Although the exile has been one of the most common sanctions during the dictatorship, it has not been the most efficient weapon since it led to the development, by these priests, of a powerful anti-Duvalier movement that was strongly influenced by the « Liberation Theology » whose press and grassroots associations were to be the main means of diffusion of their ideas and that was at the origin of Jean-Claude Duvalier’s departure on February the 7th, 1986. The movement’s success corresponds to the election, in 1990, of one of its leaders, Jean-Bertrand Aristide. Who are those actors ? What were their goal and mission? What are the main networks implied in this movement? Is there really a common viewpoint between the “Liberation Theology” and the ideas defended by its actors in Haiti? How can Jean-Bertrand Aristide’s ideas be said to coincide with those of the “Liberation Theology”? Should his presidential politics be considered as following the « Liberation Theology »? Those are the questions to which the present study will try to bring some answers.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par [L'auteur]

La théologie de la libération en Haïti : un acteur religieux en politique (1970-2004)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par [L'auteur]

Informations

  • Sous le titre : La théologie de la libération en Haïti : un acteur religieux en politique (1970-2004)
  • Détails : 1 vol. (436 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 299-315
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.