L’art mobilier magdalénien, du support au décor : les choix technologiques et leurs implications dans l’élaboration des objets ornés en matières osseuses : Etude de cas dans la Vallée de l’Aveyron : les gisements de Plantade, Lafaye, Montastruc et Courbet

par Lise Aurière

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Michel Barbaza et de Carole Fritz.

Le jury était composé de François Bon, Marianne Christensen, Jean-Michel Geneste.

Les rapporteurs étaient Margaret Wright Conkey, Randall Keith White.


  • Résumé

    Depuis les années 1980-90, les études de l’art préhistorique ont développé les analyses techniques afin de rechercher les choix individuels, aborder le contexte techno-économique des groupes paléolithiques, et proposer un modèle social et culturel. Les recherches menées sur l’art mobilier ont apporté des résultats tels que l’identification des outils, ou plus généralement les processus mis en œuvre pour la réalisation des œuvres. L’ensemble de ces renseignements a permis de comprendre la succession des gestes des graveurs et ainsi apercevoir l’Homme derrière la technique.Dans la suite de ces travaux, une étude des processus techniques des supports de l’art mobilier en matières osseuses depuis leur acquisition sur l’animal jusqu’à la réalisation de la gravure, semblait nécessaire pour compléter les informations du système technique, et documenter la complémentarité support/décor. L’objectif est de retracer dans un premier temps les différentes actions sur la matière première conduisant à l’obtention d’un objet orné. Puis, dans un second temps d’analyser la place du décor dans la chaîne opératoire de l’objet, afin d’identifier des possibles variations dans les choix techniques de cette production. La méthodologie choisie fait référence, à la fois aux travaux développés depuis les années 1970 en industrie osseuse, et à ceux en art mobilier. Une approche expérimentale a permis la création et l’observation d’un corpus de stigmates, amenant à l’étude d’un ensemble choisi d’objets archéologiques. L’analyse détaillée à la fois des éléments de transformation du support et de la description du décor, a permis de proposer la chaîne opératoire de chacun d’entre eux, de la phase d’acquisition de la matière à celle de son utilisation. Le corpus archéologique a été constitué de pièces des gisements magdaléniens de la vallée de l’Aveyron, Lafaye, Plantade, Montastruc et Courbet, conservées au Muséum d’Histoire Naturelle de Montauban et au British Museum.

  • Titre traduit

    Magdalenian mobiliary art, from blank to decoration : technological choices and their implications in the manufacture of decorated pieces in osseous materials : Case study in Aveyron valley : sites of Plantade, Lafaye, Montastruc and Courbet


  • Résumé

    Since the 80s and 90s, the studies of prehistoric art are mostly directed towards technical analyses allowing us to look for individual choices, to approach the techno-economic context of the palaeolithic groups, and to propose social and cultural models. Researches carried out on osseous mobiliary art have led to identify the tools and, more generally, the processes used for the manufacture of these objects. This set of information brought about a better comprehension of the engravers’ hand gestures, allowing to perceive the Man behind the technique.Following these works, a study of the technical processing of portable art on osseous materials from the acquisition of the raw material to the realization of engravings appeared necessary to complete our knowledge of the technical system, and get information about the complementary relationship between blank and decoration. The first objective was to understand the various actions performed on the raw material to obtain the final decorated piece. The second aim was to analyze when the decoration takes place during the “chaîne opératoire” and to identify possible variations in the technical choices during the whole process. The chosen methodology makes reference at the same time to the research developed since the 1970s in osseous industry, and to studies specifically dedicated to mobiliary art. An experimental approach was used to observe a large variety of traces and to create a reference corpus, that was useful afterwards to select a set of archaeological objects to be studied. The simultaneous analysis of the transformation of the raw material and the description of the decoration led us to propose a full “chaîne opératoire” for each of them, from the acquisition of the raw material to the use of the final artefact. The archaeological corpus was constituted by pieces from the Magdalenian sites of Lafaye, Plantade, Montastruc and Courbet in the Aveyron valley, cared in the Natural History Museum of Montauban (Tarn-et-Garonne, France) and in the British Museum (London, England).


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par [l'auteur]

L'art mobilier magdalénien, du support au décor : les choix technologiques et leurs implications dans l'élaboration des objets ornés en matières osseuses : étude de cas dans la Vallée de l'Aveyron : les gisements de Plantade, Lafaye, Montastruc et Courbet


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par [l'auteur]

Informations

  • Sous le titre : L'art mobilier magdalénien, du support au décor : les choix technologiques et leurs implications dans l'élaboration des objets ornés en matières osseuses : étude de cas dans la Vallée de l'Aveyron : les gisements de Plantade, Lafaye, Montastruc et Courbet
  • Détails : 2 vol. (320, 230 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 281-312
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.