Fortunes des textiles dans la France méridionale, XVIIe-XVIIIe siècles

par Véronique Dumont Castagné (Dumont)

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Pascal Julien.

Le jury était composé de Luce Barlangue.

Les rapporteurs étaient Michèle-Caroline Heck, Régis Bertrand.


  • Résumé

    La production de textiles fut initiée par les protestants Henri IV et Sully, épaulés en cela par Barthélemy de Laffemas. Dans la seconde partie du XVIIe siècle, ils constituèrent une telle source de revenus pour la couronne qu’ils devinrent, entre les mains de Louis XIV et de Colbert, une affaire d’État. De nombreuses manufactures et compagnies commerciales furent alors créées sur décision royale. La fabrication et la distribution furent dès lors légalement corsetées. Dans le Midi-toulousain, les plus riches marchands finançaient la culture de matières premières ou la façon de broderies, de dentelles et d’étoffes. L’essentiel de l’activité de Toulouse s’articula cependant autour du négoce, même si certains tissages effectués in situ furent suffisamment estimés des habitants pour marquer leur temps. Les textes d’archives dévoilent certains usages élaborés autour des textiles, comme la charge de dorer et nipper la future épousée ou encore les pratiques de deuil. Ils décrivent, à travers les décors intérieurs, comment les notions de mode, de luxe et d’opulence s’étaient imposées d’une façon si particulière dans la ville.

  • Titre traduit

    Textile fortunes in Southern France, XVIIth-XVIIIth centuries


  • Résumé

    Textile production began with the protestant king Henri IV, helped by Sully and Barhélemy de Laffemas. In the second half of the seventh century, they constituted a so much source of income for the crown, that Louis XIV and Colbert made of it a real business of state. Many manufactories and commercial companies were created by royal decision and legally assisted. In south of France, the most famous and rich traders financed the production of laces, embroideries, and various stuffes. The most important part of Toulouse activity was trade, even if many weaving realized in the town, were enough estimated by the population to have had a strong influence. Archives records reveal customs worked out textiles, like the development of the bundles or the way to be in mourning. They show interiors design and the manner whereby notion of luxury, fashion, and wealth light up in the city.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.