Lo scultore Francesco Bordini (1574?-1654) : dalla bottega del Giambologna alla Corte di Francia

par Giulia Cicali

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Alessandro Angelini et de Pascal Julien.

Les rapporteurs étaient Geneviève Bresc-Bautier, Andrea Bacchi.

  • Titre traduit

    Le sculpteur Francesco Bordoni (1574?-1654) : de l'atelier de Giambologna à la Cour de france


  • Résumé

    Francesco Bordoni (1574?-1654), originaire de Florence, fut un sculpteur spécialiste du marbre et du bronze. Elève de Pietro Francavilla, il s’aguerrit à Florence dans la bottega de Giambologna, à l’époque de Ferdinand de Médicis, et il y participa aux chantiers du Grand-Duc, comme ceux occasionnés par son mariage (1589). Ensuite, il suivit Francavilla à Pise pour travailler aux chantiers de Ferdinand I. Vers 1601, il s’installa en France avec son maître. Cependant Francavilla revint bientôt à Florence, alors que Bordoni restait à Saint-Germain-en-Laye. Là, comme à Fontainebleau, il collabora avec le fontainier Tommaso Francini et fournit des sculptures pour les grottes et les fontaines des jardins, suivant le modèle de la villa de Pratolino. Plus tard il revint à Paris, où il travailla encore pour les souverains et les Concini. Il termina le piédestal de la statue équestre d’Henri IV (Pont-Neuf, Paris), commencée à Florence par Giambologna et Pietro Tacca. Il n’en subsiste que les quatre esclaves, signés par Bordoni (Musée du Louvre). Sa carrière continua sous le règne de Louis XIII. Dans les années 1630, il importa des marbres d’Italie et devint premier sculpteur du roi, il créa le sol en marbres et l’autel de la Chapelle de la Trinité de Fontainebleau avec les statues de Saint-Louis, de Charlemagne et quatre anges de bronze. Artiste profondément lié à la famille des Médicis et à la monarchie française, Bordoni participa aux stratégies de l’image voulues par ses grands clients. Cette thèse, fondée sur une large documentation d’archives, approfondit son œuvre dans ses rapports entre la sculpture italienne et française et dans son rôle avec Henri IV et ses successeurs.

  • Titre traduit

    The sculptor Francesco Bordoni (1574?-1654) : from Giambologna's workshop to the French Court


  • Résumé

    Francesco Bordoni was a Florentine sculptor, a specialist in bronze and one Pierre de Fracheville’s disciples. He grew up in Florence in the “bottega” of Giambologna during the period of Ferdinando de’ Medici. He attended the yards of the Grad-Duke such as the ones for Ferdinando’s weddings. Later he followed Francheville to Pisa where he worked at Fedrinando’s monuments. Before 1601 he moved to France with his master. Therefore Francheville soon returned to Florence whereas Bordoni remained in Saint-Germain-en-Laye. In Saint-Germain-en-Laye as well as in Fontainebleau, he collaborated with Tommaso Francini for the sculptures of grottoes and fountains of the gardens following the model of the villa of Pratolino. Later he went back to Paris where he worked again for the king and for the Concinis. He concluded the basement of the equestrian statue of Henri IV (Pont Neuf, Paris) which had been commenced in Florence by Giambologna and Pietro Tacca. The four slaves which adorned the basement, signed by Bordoni, are at Louvre Museum. His career went on during the period of Louis XIII. In the 30’s he imported some marbles from Italy, he became the first sculptor of the King, he created the floor in marble and the altar of the Chappelle of Fontainebleau. He was an artist deeply bound to the Médicis and to the French monarchy. Tanks to his works he shared in the strategies of the images wanted by his great Patrons. The aim of my study is the relation with the Italian and French sculpture and his role in the reorganization of the Kingdom of Henry IV and of his successors.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.