Les enchaînements dialogiques avec les connecteurs : une étude de "mais", "oui", "non"

par Anna Razgulyaeva

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Myriam Bras et de Corinne Rossari.

Le jury était composé de Didier Maillat, Alain Berrendonner.

Les rapporteurs étaient Marion Carel, Jacques Bres.


  • Résumé

    Cette thèse présente une étude sémantico-pragmatique des emplois dialogiques de mais, oui, non et de leurs quatre combinaisons : mais oui, mais non, oui mais et non mais. Les enchaînements dialogiques « X – Mais Y » posent la question de l’unicité du sens du connecteur oppositif, étant donné que la relation entre les énoncés X et Y est très différente de celle qui s’établit entre les énoncés dans les configurations monologiques « X mais Y ». Dans cette thèse, les deux types d’enchaînement avec mais sont analysés dans le cadre de la sémantique dynamique, qui propose de décrire le sens des expressions linguistiques à partir de leur capacité à modifier le contexte. L’opération énonciative de mais est spécifiée à partir des contraintes imposées sur le contexte linguistique environnant, que l’examen de divers usages contextuels de mais en monologue et en dialogue a permis de révéler. Cet examen conduit à conclure que la spécificité des enchaînements dialogiques avec mais n’est pas liée à la sémantique du connecteur, mais à la progression du discours, différente en monologue et en dialogue. Les combinaisons de mais avec oui et avec non sont étudiées après une analyse détaillée du marqueur de validation et du marqueur de rejet. La façon dont ces deux marqueurs interagissent avec le contexte gauche témoigne de leur asymétrie sémantique, confirmée par la possibilité de les utiliser en tant que formes concurrentes pour valider un énoncé négatif. Dans les combinaisons de oui et de non avec mais, le second élément détermine le type de relation signalée : oui mais et non mais marquent l’opposition, tandis que mais oui et mais non traduisent la validation et le rejet. Néanmoins, le premier élément a des incidences sur l’interprétation du second. Ainsi, les réactions mais oui et mais non présentent l’information validée ou rejetée comme déjà admise dans le contexte ou, au contraire, comme exclue et donc impossible à envisager. En revanche, dans les réactions oui mais et non mais, le connecteur oppositif enchaîne sur l’information accessible à la suite de l’emploi du premier marqueur.

  • Titre traduit

    Dialogical linking with connectors a study of "mais", "oui", "non"


  • Résumé

    This dissertation presents a semantic-pragmatic study of dialogic uses of mais, oui, non and their four combinations : mais oui, mais non, oui mais et non mais. The dialogic sequences “X – Mais Y” raise the question of the uniqueness of the oppositive connector, because the relationship between the utterances X and Y is very different from that which is established between both utterances in the “X mais Y” monologic configurations. In this dissertation, the two types of linking with mais are analyzed in the framework of dynamic semantics, which aims to describe the meaning of linguistic expressions from their ability to change the context. The enunciative operation of mais is specified from the constraints on the surrounding linguistic context that the examination of various contextual uses of mais in monologue and dialogue revealed. This examination leads to the conclusion that the specificity of dialogic sequences with mais is not related to the semantics of the connector, but the progress of speech, which is different in monologue and dialogue. Combinations of mais with oui and non are considered after a previous detailed analysis of validation marker and rejection marker. The way these two markers interact with the left context reflects their semantic asymmetry, confirmed by the possibility of using them as competing forms to confirm a negative utterance. In combination of oui and non with mais, the second element determines the type of relationship: oui mais and non mais mark the opposition, while mais oui and mais non reflect validation and rejection. However, the first element has a clear implication on the interpretation of the second one. In that sense mais oui and mais non responses present the validated or rejected information as already accepted in the context or, on the contrary, excluded, and therefore impossible to consider. On the other hand, in reactions with oui mais and non mais the oppositive connector regards the information accessible next to the use of the first marker.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.