Kuala Lumpur, métropolisation et mondialisation au risque du tourisme : enjeux et perspecvtives

par Frédéric Bouchon

Thèse de doctorat en Géographie. Aménagement

Sous la direction de Daniel Weissberg.

Le jury était composé de Pierre-Marie Decoudras, Frédéric Durand, Denis Eckert.

Les rapporteurs étaient Rodolphe de Koninck, Guillaume Giroir.


  • Résumé

    Depuis les années 1990, le phénomène de mondialisation a transformé les espaces urbains. Les villes se repositionnent en relais et pivots compétitifs de réseaux mondialisés. De plus, le phénomène de métropolisation coïncide avec une nouvelle économie urbaine pour susciter une patrimonialisation urbaine qui transforme les villes en destinations touristiques. Cependant, la relation entre mondialisation, métropolisation et touristification est rarement articulée en une réflexion singulière. En outre, les recherches ont privilégié des villes européennes et américaines, inscrivant une perspective occidentale à des dynamiques mondiales. Les études de villes non-occidentales, notamment du sud-est asiatique restent relativement marginales. La proposition de cette étude est de s’intéresser aux dynamiques du tourisme et de la métropolisation à Kuala Lumpur. La capitale malaisienne, à la fois modèle urbain et multiculturel, a l’ambition de devenir une ville d’influence « globale » malgré des contradictions que les composantes du tourisme mettent en relief. Les pratiques de la ville et ses représentations renvoient à des critères qualitatifs, d’urbanité et de mise en scène urbaine, auquel le tourisme participe. L’analyse de la métropole cosmopolite, avec des lieux-mondes, connectés à d’autres métropoles, navigue entre échelles locales et globales. Cette recherche s’organise en trois parties. Les fondements théoriques sont revus dans une première partie, avant de s’intéresser plus spécifiquement aux spécificités de Kuala Lumpur dans la deuxième partie. La dernière partie s’interroge sur les dynamiques du projet urbain face à la touristification dans une perspective multiscalaire.

  • Titre traduit

    Kuala Lumpur, metropolisation and globalisation through the mirror of tourism : challenges and opportunities


  • Résumé

    Since the 1990’s, the globalization phenomenon has transformed urban spaces. Cities are repositioned as competitive pivotal nodes in globalized networks. Moreover, the metropolization phenomenon coincides with a new urban economy that activates a growing commodification of cities thus becoming tourism destinations. However, the relationship between globalization, metropolization and touristification is seldom articulated in a singular reflection. Besides, academic research has focused on European and American cities, giving it a much Western perspective to global dynamics. Studies on non-Western cities, especially in Southeast Asia remain relatively marginal. The proposal of this study is to look at the dynamics of tourism and the metropolisation in Kuala Lumpur. The Malaysian capital, appears to be both an urban and a multicultural model, aims at becoming a "global" city despite its contradictions mirrored through the tourism components. The practices of the city and its representations refer to urbanity, branding and qualitative criteria, in which tourism plays a key role. The analysis of the cosmopolitan metropolis, with global enclaves, connected to other cities, navigates between local and global scales. This research is organized into three parts. The theoretical underpinnings are reviewed in the first part, then, in the second part the focus moves on to the context of Kuala Lumpur. The last part addresses the urban project dynamics in the light of the touristification through a multiscalar perspective.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.