Gestion des risques : mesures et stratégies : analyse empirique de la gestion des risques dans les entreprises non financières françaises

par Hassen Raïs

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Thomas-Olivier Léautier.

Soutenue le 27-11-2012

à Toulouse 1 , dans le cadre de École Doctorale Sciences de Gestion (Toulouse) , en partenariat avec Centre de Recherche en Management (Toulouse) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans la lignée des recherches empiriques sur les déterminants de la gestion des risques (Bodnar et al, 2001, Grant et Marshal, 2002, Bailly, El Masry, 2003, Benkhediri, 2006, Judge, 2006). Ces travaux testent différentes hypothèses pour expliquer les stratégies gestion des risques mises en œuvre par entreprises non financières. La contribution de cette thèse est la constitution d’une base de données quantitative incluant non seulement les stratégies de gestion des risques de 400 entreprises non financières françaises mais aussi l’organisation de la fonction gestion des risques au sein de ces entreprises.Les analyses empiriques menées sur ces données conduisent aux résultats suivants : • La sophistication de l’organisation de la fonction gestion des risques d’une entreprise est principalement déterminée par son secteur d’activité, sa diversification, ses liquidités et sa taille.• La sophistication de l’organisation de la gestion des risques d’une entreprise est un facteur explicatif important de la sophistication de sa stratégie de gestion des risques• L’absence de couverture externe par des produits dérivés, n’est pas le fait de la non prise en compte des risques, mais résulte, dans 25% des cas, d’une stratégie active d’assurance interne. • La stratégie de couverture par les produits dérivés est déterminée par l’importance de la fonction gestion des risques, la croissance de l’entreprise, les avantages fiscaux et la taille. • L’utilisation de l’assurance pour couvrir les risques opérationnels est distribuée « en U » par rapport à la taille des entreprises : les plus petites et les plus grandes utilisent plus l’assurance que les moyennes.

  • Titre traduit

    Risk management : strategies and measures : empirical analysis of risk management in non-financial French firms


  • Résumé

    This thesis is in line with empirical research on the determinants of riskmanagement (Bodnar et al, 2001, Grant and Marshall, 2002, Bailly, El Masry,2003 Benkhediri, 2006, Judge, 2006). These studies test different hypothesesto explain the risk management strategies implemented by non-financial firms.The contribution of this thesis is the building of a database including not onlyquantitative risk management strategies of 400 non-financial French firms butalso the organization of the risk management function.Empirical analyzes conducted on these data the following results:• The sophistication of the organization of the risk management function isdetermined primarily by its sector, diversification, liquidity and size.• The sophistication of the organization of the risk management of a firm is animportant explanatory factor for the sophistication of its risk managementstrategy• The lack of hedging by external derivatives, is not the fact of ignoring therisks, but results in 25% of cases, an active strategy of internal assurance.• The hedging strategy by derivatives is determined by the importance of therisk management function, the growth of the company, tax benefits and size.• The use of insurance for hedging operational risks is "U" shaped distributionin relation to company size: the smallest and the largest firms use moreinsurance than medium.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.