Innovation, intellectual property rights and international knowledge diffusion

par Juan Felipe Bernal Uribe

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de André Grimaud.

Soutenue le 05-07-2012

à Toulouse 1 , dans le cadre de Toulouse School of Economics (Toulouse) , en partenariat avec LERNA (Laboratoire d'Économie des Ressources Naturelles) - TSE (équipe de recherche) .

  • Titre traduit

    Innovation, droits de propriété intellectuelle et diffusion internationale des connaissances


  • Résumé

    Cette thèse étudie l’effet des Droits de Propriété Intellectuelle (DPI) sur l’économie. Elle se sert d’un cadre commun (i.e. un modèle de croissance endogène avec différentiation horizontale) pour modéliser les DPI, identifier les coûts et bienfaits associés à leur mise en œuvre, suggérer un niveau de protection optimal en tenant compte des différences dans la composition des dotations de travail et, finalement, se concentrer sur les implications internationales des politiques tendant à l’unification des systèmes de DPI dans le monde.Le premier chapitre considère une économie fermée. Nous montrons qu’il n’est pas nécessaire que le degré de DPI qui maximise l’utilité pour les travailleurs qualifiés coïncide avec celui des non qualifiés. L’équilibre dans cette économie dépend de sa taille et de la composition du facteur travail. Lorsque le nombre de travailleurs qualifiés est faible par rapport au nombre des travailleurs non qualifiés, une protection totale des DPI bénéficie au travail qualifié en nuisant au travail non qualifié. Ce dernier aurait une utilité supérieure en présence d’une protection plus faible des DPI. Lorsque la taille des deux groupes est similaire, il n’y a plus de conflit d’intérêts : Les deux types de travailleurs préfèrent un régime de DPI qui augmente avec la taille de la population totale.Le deuxième chapitre étend le contenu du premier en incorporant une deuxième économie qui est à la fois plus peuplée et technologiquement supérieure. Le secteur de Recherche et Développement (R&D) domestique bénéficie des connaissances en provenance de l’étranger. Le modèle prédit la convergence du taux de croissance domestique vers le taux de croissance du leader technologique. L’effet positif des DPI est donné par la détermination de « l’écart technologique » entre les deux régions. La protection totale des DPI maximise l’utilité du travail qualifié et, sous certaines configuration des paramètres, du travail non qualifié.Le troisième chapitre introduit le commerce international. Nous considérons deux économies où les travailleurs qualifiés sont hétérogènes en termes de productivité individuelle dans le secteur R&D. Le commerce international requiert le paiement d’un coût fixe pour chaque variété de bien intermédiaire. Il y a deux régions dans le monde : le « Nord » avec une protection totale des DPI, et le « Sud » avec une protection faible. Tout travailleur qualifié dans le secteur R&D fait le choix entre devenir innovateur ou imitateur. Cette modélisation est capable de recréer la domination du Nord dans l’activité d’innovation mondiale, et du Sud dans l’imitation. Un renforcement des DPI dans le Sud se traduit par une redistribution de travailleurs qualifiés hors de l’activité imitative et vers l’innovation. Un nombre plus faible d’imitateurs augmente l’intérêt d’exporter vers le Sud pour les firmes du Nord, ce qui favorise le commerce international.


  • Résumé

    This thesis studies the effects of Intellectual Property Rights (IPRs) on the economy. It makes use of a common framework (i.e. an endogenous growth model with horizontal differentiation) to model IPRs, identify the benefits and the costs associated with their implementation, suggest welfare maximizing levels of IPRs in economies with different compositions of the labor force and, finally, focus on the trade aspects of international policies tending to unify IPRs systems in the world.The first chapter considers a closed economy. We find that the utility maximizing degree of IPRs may or not be the same for skilled and unskilled workers. The equilibrium of the economy depends on its size and composition of the labor force. When skilled workers are scarce relative to unskilled workers, complete enforcement of IPRs benefits skilled workers and harm unskilled workers, which prefer a weaker regime. If the two labor endowments are close enough there is no longer a conflict of interests between the two groups. Both prefer a regime of IPRs that increases with the population size.The second chapter extends the first one to incorporate an additional economy which is larger and technologically more advanced. The R&D sector of the small economy benefits from the knowledge developed abroad. The model predicts convergence in the rate of growth to the one of the technological leader. The positive effect of IPRs comes from the determination of the "technological gap" between the two regions. Complete enforcement of IPRs maximizes utility for skilled labor and, under some parameter configurations, also for unskilled labor.The third chapter allows for international trade. We consider two economies where skilled labor is heterogeneous in productivity within the R&D sector. Trade requires the payment of a fixed cost per variety. There are two regions in the world: the South has weaker IPRs and a less skilled labor than the North. Skilled workers in the R&D sector choose between becoming innovators or imitators. This setup recreates the observable patterns of dominance of the North in innovation, and the South in imitation. Stronger IPRs in the South translate into a reallocation of skilled labor out of imitation and into innovation. Less imitators increase the value of exporting to that region for foreign exporters leading to an increase in world trade.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.