Cloning with gesture expressivity

par Manoj Kumar Rajagopal

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Bernadette Dorizzi et de Catherine Pelachaud.

  • Titre traduit

    Clonage gestuel expressif


  • Résumé

    Les environnements virtuels permettent de représenter des personnes par des humains virtuels ou avatars. Le sentiment de présence virtuelle entre utilisateurs est renforcé lorsque l’avatar ressemble à la personne qu’il représente. L’avatar est alors classiquement un clone de l’utilisateur qui reproduit son apparence et sa voix. Toutefois, la possibilité de cloner l’expressivité des gestes d’une personne a reçu peu d’attention jusqu’ici. Expressivité gestuelle combine le style et l’humeur d’une personne. Des paramètres décrivant l’expressivité ont été proposés dans des travaux antérieurs pour animer les agents conversationnels. Dans ce travail, nous nous intéressons à l’expressivité des mouvements du poignet. Tout d’abord, nous proposons des algorithmes pour estimer trois paramètres d’expressivité à partir des trajectoires dans l’espace du poignet : la répétition, l’étendue spatiale et l’étendue temporelle. Puis, nous avons mené une étude perceptive sur la pertinence de l’expressivité des gestes pour reconnaître des personnes. Nous avons animé un agent virtuel en utilisant l’expressivité estimée de personnes réelles, et évalué si des utilisateurs peuvent reconnaître ces personnes à partir des animations. Nous avons constaté que des gestes répétitifs dans l’animation constituent une caractéristique discriminante pour reconnaître les personnes, tandis que l’absence de répétition est associée à des personnes qui répètent des gestes ou non. Plus important, nous avons trouvé que 75% ou plus des utilisateurs peuvent reconnaître une personne (parmi deux proposée) à partir d’animations virtuelles qui ne diffèrent que par leurs étendues spatiales et temporelles. L’expressivité gestuelle apparaît donc comme un nouvel indice pertinent pour le clonage d’une personne


  • Résumé

    Virtual environments allow human beings to be represented by virtual humans or avatars. Users can share a sense of virtual presence is the avatar looks like the real human it represents. This classically involves turning the avatar into a clone with the real human’s appearance and voice. However, the possibility of cloning the gesture expressivity of a real person has received little attention so far. Gesture expressivity combines the style and mood of a person. Expressivity parameters have been defined in earlier works for animating embodied conversational agents.In this work, we focus on expressivity in wrist motion. First, we propose algorithms to estimate three expressivity parameters from captured wrist 3D trajectories: repetition, spatial extent and temporal extent. Then, we conducted perceptual study through a user survey the relevance of expressivity for recognizing individual human. We have animated a virtual agent using the expressivity estimated from individual humans, and users have been asked whether they can recognize the individual human behind each animation. We found that, in case gestures are repeated in the animation, this is perceived by users as a discriminative feature to recognize humans, while the absence of repetition would be matched with any human, regardless whether they repeat gesture or not. More importantly, we found that 75 % or more of users could recognize the real human (out of two proposed) from an animated virtual avatar based only on the spatial and temporal extents. Consequently, gesture expressivity is a relevant clue for cloning. It can be used as another element in the development of a virtual clone that represents a person


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Télécom SudParis & Télécom Ecole de Management. Médiathèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.