Instruire la demande d'asile : étude comparative du processus décisionnel au sein de l'administration allemande et française

par Johanna Probst

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Patrick Watier et de Leo Kissler.

Le président du jury était Catherine Wihtold de Wenden.

Le jury était composé de Sébastien Schehr.

Les rapporteurs étaient Johannes Maria Becker.


  • Résumé

    Cette étude sociologique propose une analyse comparée de l’institution française (l’OFPRA) et allemande (le BAMF) chargées de l’instruction des demandes d’asile. L’enquête de terrain réalisée en leur sein a permis une description détaillée des pratiques administratives encadrant le processus d’élaboration des décisions sur les dossiers de demande. Des différences notables s’observent tant au niveau du profil socioprofessionnel des agents instructeurs de chacune des deux institutions nationales qu’à propos des attitudes générales de ces derniers face à la problématique de l’asile. Au-delà de ces différences, une remise en doute et une profonde méfiance face aux déclarations des demandeurs d’asile constituent une constante dans leur pratique professionnelle. L’importance que l’institution attribue à la question de la crédibilité des récits d’asile confère un pouvoir discrétionnaire significatif aux agents administratifs et laisse une place importante à l’intime conviction dans le processus décisionnel. La délicate communication avec les demandeurs et l’application parfois malaisée des textes de loi nationaux et internationaux aux problématiques présentées par ces derniers imprègnent l’instruction des dossiers d’une grande incertitude. L’analyse de la relation administrative entre demandeurs et décideurs permet finalement d’identifier la méfiance réciproque et le décalage entre les catégories juridiques et la réalité des migrations contemporaines comme deux problèmes centraux des dispositifs d’asile français et allemand.

  • Titre traduit

    Processing applications for asylum : a comparative study of the decision-making process in German and French administration


  • Résumé

    This sociological study is a comparative analysis of the French (OFPRA) and German (BAMF) institutions in charge of processing asylum claims. Fieldwork on their premises enabled a detailed description of the administrative practices that frame the application-based decision-making process. Notable differences were observed between the two national institutions regarding the socio-professional profiles of the instructing agents but also the latter’s general attitudes towards the asylum issue. Beyond these differences, a constant in their professional practice can be found in an attitude of doubt and deep mistrust towards asylum seekers. In the evaluation of the applicant’s asylum accounts, institutions give great importance to the issue of credibility. This bestows a considerable discretionary power to the administrative agents. It also introduces a strong element of subjectivity in the decision-making process. Because of the delicate nature of communication with the applicants and the sometimes difficult application of national and international legislation to each particular case, the administrative decision-making process is imbued with great uncertainty. The analysis of the administrative relationship between applicants and decision-makers enables to identify the mutual mistrust and the gap between legal categories and the reality of contemporary migration as two central problems in the French and German asylum systems.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.