Déterminants du handicap moteur en République de Guinée : causes et conséquences des déficiences des membres inférieurs chez les habitants de Conakry

par Vitaly Tchirkov

Thèse de doctorat en Sciences sociales du sport

Sous la direction de Dominique Keller et de William Gasparini.

Soutenue le 12-04-2012

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales – Perspectives européennes (Strasbourg) , en partenariat avec Sport et sciences sociales (Strasbourg) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Bernard Andrieu.

Le jury était composé de Christian Guinchard.

Les rapporteurs étaient Otto Schantz, Gilles Vieille-Marchiset.


  • Résumé

    Lorsqu’elle s’inscrit dans un contexte tel que celui des pays en développement, la notion de handicap se caractérise par des tendances bien singulières. C’est notamment en République de Guinée que nous avons décidé de centrer notre travail, traitant des problématiques liées aux handicaps physiques et plus particulièrement aux déficiences des membres inférieurs. Les objectifs fixés dans cette recherche consistent à expliquer les causes et les conséquences de la prédominance de ce type de déficiences à Conakry. De plus, parmi d’autres problématiques que soulève notre travail, nous nous intéressons aux représentations que reflètent les handicaps et aux influences qu’elles subissent de la part des croyances traditionnelles et religieuses. Notre travail s’inscrit donc à la fois dans la volonté d’établir un état des lieux de la situation actuelle et dans la réalisation d’un important travail de terrain qui a été mené à Conakry entre 2008 à 2011 auprès d’un millier de personnes. D’après nos résultats, la principale cause des déficiences des membres inférieurs est liée aux séquelles de la poliomyélite et à la présence d’autres facteurs de risques tels que l’insécurité routière. De plus, selon nos analyses, près de 80% des personnes atteintes de ce type de déficience résidant à Conakry sont issues de l’exode rural. Une fois installées à Conakry, elles optent pour les trois modes de subsistance à savoir : la pratique de la mendicité (48%), l’occupation d’un emploi (16%) et la prise en charge familiale (18%). Par ailleurs, chaque mode semble déterminer leur participation et leur intégration au sein de la société. Enfin, nos résultats montrent que près de la moitié des Guinéens croit en la sorcellerie et en la nature maléfique des handicaps. Comme nous l’expliquons, ces croyances influencent négativement les représentations des handicaps. Pour conclure, selon nos analyses la majorité des Guinéens s’accorde à définir le handicap comme un phénomène biomédical et le considère comme un problème individuel et non social.

  • Titre traduit

    Determinants of motor disability in the Republic of Guinea : causes and consequences of lower limbs deficiencies among the inhabitants of Conakry


  • Résumé

    While dealing with the context of the developing countries, the notion of handicap is characterized in a specific way. We carried out our study in the Republic of Guinea, particularly related to the problems of the handicap, more specifically with the disability of inferior members. The main objectives of this research consist in explaining the causes and the consequences of the ascendancy of this type of deficiencies in Conakry. Furthermore, among the other problems analyzed in this work, we are interested in the representations which reflect the handicaps and the influence of traditional and religious beliefs on handicap. Our work is aimed to present the current conditions of the situation and to carry out a significant work on the site. In this framework, we organized two surveys during 2008 and 2009, dealing with approximately 1000 persons. According to our results, the main cause of the deficiencies of lower limbs is associated to the aftereffects of the poliomyelitis and to the presence of the other risk factors, such as the lack of safety on the roads. Furthermore, according to our analyses, about 80 % of the people questioned, belonged to the rural depopulation. Once installed in Conakry, they opt for three modes of subsistence: the practice of begging (48 %), working (16 %) and the family care (18 %). Moreover, each mode seems to determine the participation and the integration of these individuals in the society. Finally, our results show that nearly half of the Guineans believe in the witchcraft and in the malefic nature of the handicaps. Consequently, the faith influences negatively on the interpretation of the handicaps. To conclude, according to our analyses, the majority of the Guineans agrees to define the handicap as a biomedical phenomenon and considers it as an individual and not a social problem.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.