Le rapport à la politique des descendants d'immigrés dans les quartiers d'habitat social : de la diversité des parcours aux expériences communes

par Elsa Lagier

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Catherine Delcroix.

Le président du jury était Anne Muxel.

Le jury était composé de Claudine Attias-Donfut, Yves Grafmeyer.

Les rapporteurs étaient Estelle Ferrarese, Catherine Wihtold de Wenden.


  • Résumé

    Cette thèse interroge les dynamiques de construction du rapport à la politique (intérêt, critique, indifférence, engagement etc.) des descendants d’immigrés nés en France – ou y ayant grandi – et résidant dans un quartier d'habitat social dans lequel est mise en oeuvre la politique de la ville. L'originalité de ce travail vient du fait que différents rapports à la politique sont étudiés et que les familles rencontrées sont originaires de différents pays (Sénégal, Algérie, Maroc, Vietnam, Laos, Comores etc.). L'analyse développée à partir d’entretiens biographiques souligne l’influence des différents parcours migratoires des parents et des expériences communes des enfants sur la construction de leurs attitudes politiques ; elle questionne leur éventuelle spécificité. Elle accorde une attention particulière à la mémoire familiale et aux dynamiques des transmissions intergénérationnelles, aux trajectoires socioprofessionnelles des descendants d’immigrés et de leurs parents ainsi qu’au contexte local de vie.

  • Titre traduit

    Political attitudes of immigrants' descendants living in deprived suburbs in France : from diversity of backgrounds to common experiences


  • Résumé

    This PhD questions the dynamics of political attitudes (interest, criticism, indifference, involvement etc.) of French youths from non-European immigrant background born or raised in France in deprived areas where a specific policy is implemented. The originality of this study is that it includes different attitudes towards politics and different countries of origin. The interlocutors interviewed are from Senegal, Algeria, Morocco, Vietnam, Laos, Comoros etc. The analysis developed from biographical interviews underlines the influence of the different migration paths of the parents, and the common experiences of their children on the construction of their political attitudes; it questions their possible specificity. This analysis pays particular attention to the family memory and the dynamics of intergenerational transmission, to the socio-professional trajectories of immigrants’ descendants and those of their parents as well as their local context of residence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.