La fabrication du regroupement sportif "communautaire" : enquête sociologique sur les clubs de football "turcs" en France et en Allemagne

par Pierre Weiss

Thèse de doctorat en Sciences sociales du sport

Sous la direction de William Gasparini.

Le président du jury était Stéphane Tapia De.

Le jury était composé de Françoise Lorcerie.

Les rapporteurs étaient Jacques Defrance, Stéphane Beaud.


  • Résumé

    A travers une enquête sociologique sur les clubs de football « turcs » implantés en France et en Allemagne, notre recherche doctorale prend pour objet la fabrication du regroupement sportif à caractère « communautaire ». Après avoir attesté, dans un premier chapitre, de la présence assez importantede clubs « turcs » dans le fossé du Rhin supérieur, nous cherchons surtout à répondre à deux questions partiellement liées : comment peut-on expliquer que les immigrés originaires de Turquie présentent un vigoureux développement sportif associatif ? Et quels sont les principaux ressorts sociaux et ethnico-culturels du football entre-soi ? Dans notre analyse, nous montrons que le « regroupement sportif turc » est essentiellement le produit d’une assignation imposée « de l’extérieur », exprimant un rapport de domination sociale et symbolique, et d’une affirmation venue « de l’intérieur », mettant directement en jeu des schèmes culturels et sociaux hérités du passé et issus d’un « ethos populaire ». En mobilisant notamment la notion de « culture de contre-stigmatisation », nous défendons alors l’idée que le football opère comme un vecteur de réhabilitation symbolique auprès de populations minoritaires aux origines sociales modestes.

  • Titre traduit

    The fabrication of community separation in sport : a sociological investigation of turkish football clubs in France and Germany


  • Résumé

    Through a sociological investigation of Turkish football clubs implanted in France and Germany, the object of my doctoral research is to explore the creation of sports organizations of a “community based” character. After having attested to the fairly substantial presence of Turkish clubs in the UpperRhine valley, in the first chapter, I principally try to answer two partially linked questions: 1) How can one explain that Turkish immigrants have such a vigorous associative sports development? 2) What are the principal social and ethno-cultural motivations of football among one’s peers? In my analysis, I show that this “Turkish sports grouping” is essentially an assignation expressing a social and symbolic domination imposed upon them “from the outside” as well as an “internal” affirmationdirectly bringing into play cultural and social patterns inherited from the past and stemming from a “popular ethos”. Most notably by using the notion of “the culture of counter-stigmatization”, I defend the idea that football operates as a vector of the symbolic rehabilitation for minority populations of modest social origins.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.