Poétique du "sauvage" : une pratique de tatouage dans le monde contemporain

par Elise Müller

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de David Le Breton.

Le président du jury était Pascal Lardellier.

Les rapporteurs étaient Gilles Boëtsch, Pascal Hintermeyer.


  • Résumé

    Bien qu’ancien, l’engouement de l’Occident pour le tatouage ne paraît pas perdre de sa vigueur. Ainsi trouve-t-on dans ses villes quantité de studios de tatouage, Salons ou magazines spécialisés. L’iconographie de la marque semble être le fruit d’un étonnant syncrétisme, dont l’imaginaire « sauvage » est une importante partie. Tatouages maoris ou calligraphies arabes, dragons ou animaux sauvages, non issus de la culture occidentale, sont en effet des motifs très en vogue. Véritable mode d’expression cutané, le tatouage ethnique indique un certain regard sur le monde, sur l’Autre, comme le chemin que l’on choisit d’emprunter dans l’approche du « sentiment d’être soi ». Depuis les cabinets de curiosités du seizième siècle, le monde occidental collectionne l’Ailleurs en lui attribuant des qualifications parfois approximatives. Paroxysme de l’altérité, le « sauvage » s’oppose en tous points à une contemporanéité résolument urbaine. Il paraît en effet exister une « poétique du sauvage », faite de fantasmes exotiques, et trouvant dans le monde contemporain un écho particulier. Examinant au plus près la thématique des tatouages ethniques et la mettant en relation avec l’engouement grandissant de l’Occident pour les arts premiers et l’exotisme rêvé de l’Autre et de l’Ailleurs, cette thèse tente de déterminer quel est le rôle de cette « poétique du sauvage » dans la construction de soi. Recueillant les témoignages de tatoués ethniques et de tatoueurs, elle met au jour cinq grands types de motivations qui s’entrecroisent et s’inscrivent toutes dans le cadre du récit personnel.

  • Titre traduit

    Poetics of the "savage" : practice of tattooing in the modern world


  • Résumé

    Ancient as it may be the popularity for tattoo does not seem to wane in the West. Indeed, we can find a great number of tattoo studios, exhibitions or magazines in our cities. The iconography of the brand seems to be the result of an amazing syncretism of which the "wild" imagery is an important part. Maori tattoos, Arabic calligraphy, dragons and wild animals, not from Western culture, are indeed very popular patterns. True mode of expressions of the skin, the ethnic tattoo indicates a certain view of the world, a view of the Other, as the path one chooses to follow in order to search for a "sense of self". Since the cabinets of curiosities of the sixteenth century, the Western world collects the Elsewhere in assigning qualifications that are, sometimes, approximate ones. Paroxysm of otherness, in every aspect, the "savage" is in opposition to a decidedly urban contemporary reality. Indeed, a "poetics of the wild" made of exotic fantasies, seems to find an echo in the modern world and is particularly popular. Looking closer to the theme of ethnic tattoo and linking it with the growing popularity in the West for the tribal arts and dreams of the exotic Other and elsewhere, this thesis attempts to determine the role of this "poetics of the wild" in self-construction. Including testimonies from ethnic tattooed individuals, tattoo artists, it uncovers five major types of motivations that are intertwined and that are all part of a personal narrative.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.