Évaluation du pouvoir allergisant de mélanges complexes : étude de la réactivité de molécules sensibilisantes en mélanges envers des peptides nucléophiles

par Matthieu Lang

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jean-Pierre Lepoittevin et de Elena Gimenez-Arnau.

Soutenue le 29-02-2012

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Sciences chimiques (Strasbourg) , en partenariat avec Institut de chimie (Strasbourg) (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Grosdemange-Billiard.

Le jury était composé de David Basketter.

Les rapporteurs étaient Joseph Casanova, Gilles Guichard.


  • Résumé

    L’allergie de contact est une pathologie très répandue. Il n’existe cependant aucun traitement permettant de la soigner. L’éviction de l’allergène reste à ce jour reste le seul moyen de la prévenir. De nombreux tests visant à déterminer le pouvoir allergisant des molécules ont été développés. L’un de ces tests est le Direct Peptide Reactivity Assay (DPRA), une méthode chimique visant à mimer une étape clé du mécanisme immunitaire menant à l’allergie de contact : la formation d’un complexe antigénique par réaction entre l’allergène et une protéine cutanée. Dans le cadre de la législation actuelle sur les cosmétiques, il pourrait être intéressant d’adapter ce test aux mélanges complexes. Le but de ce travail de thèse a été d’étudier la réactivité de différents mélanges d’allergènes connus vis-à-vis des trois peptides utilisés dans le DPRA et de la comparer à celle de chaque composant seul.Trois types de mélanges ont étés étudiés. Un mélange d’isothiazolinones utilisées comme conservateurs, trois mélanges binaires de trois aldéhydes utilisés comme parfums et enfin un mélange des deux responsables majeurs de l’allergie à l’absolu de mousse de chêne, un extrait utilisé en parfumerie.

  • Titre traduit

    Evaluation of the allergenic potency of complex mixtures : study of the reactivity of sensitizers towards nucleophilic peptides


  • Résumé

    Contact dermatitis is one of the most common health problems. It has unfortunately no cure yet. The only way to prevent it is to avoid contact with the allergen. Numerous tests have been developed in order to evaluate the allergenic potency of the tested chemical. One of these tests is the Direct Peptide Reactivity Assay (DPRA) which aim is to mimic one of the key steps leading to sensitisation: the formation of an antigenic complex by reaction between the allergen and a cutaneous protein. Due to the recent legislation on cosmetic which ask to test every chemical used in the formulation of cosmetics it could be interesting to adapt the DPRA to complex mixtures.The aim of this PhD work is to study the reactivity of some known mixtures of allergens towards the three peptides used in the DPRA and to compare it with the reactivity of each compound alone.In this approach three different types of mixtures have been studied. The first one concerns two isothiazolinones used as preservatives the second one three different aldehydes used as fragrance and the third one concerns the main responsible of contact dermatitis to oak moss absolute a natural extract used in perfumery.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.