Synthèse d'inhibiteurs potentiels non phosphorylés de la désoxyxylulose phosphate réductoisomérase et étude de la voie de biosynthèse des unités isopréniques chez Acanthamoeba polyphaga

par Anh-Thu Nguyen-Trung

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Michel Rohmer et de Catherine Grosdemange-Billiard.

Soutenue le 30-05-2012

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Sciences chimiques (Strasbourg) , en partenariat avec Institut de chimie (Strasbourg) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Philippe Compain.

Les rapporteurs étaient Anna Irini Koukkou, Benoît Deprez.


  • Résumé

    Synthèse d’inhibiteurs potentiels non phosphorylés de la désoxyxylulose phosphate réductoisomérase et étude de la voie de biosynthèse des unités isopréniques chez Acanthamoeba polyphaga. De nombreux microorganismes pathogènes utilisent la voie du méthylérythritol phosphate (MEP) pour la synthèse des unités isopréniques (IPP et DMAPP). Absente chez l’homme, cette voie constitue une cible de choix pour lutter contre ces microorganismes. La fosmidomycine est un des meilleurs inhibiteurs connus à ce jour de la désoxyxylulose phosphate réductoisomérase (DXR), deuxième enzyme de cette voie. Afin d’améliorer d’une part la biodisponibilité de ce type d’inhibiteur et d’autre part de lutter contre le phénomène de résistance à cet antibiotique, nous avons synthétisé des analogues de la fosmidomycine où le groupement phosphonate est remplacé par un groupement tétrazole ou par un groupement squaryle. Les molécules synthétisées ont été testées sur la DXR d’ Escherichia coli et n’ont pas révélé d’activité inhibitrice significative.Par ailleurs, nous avons montré, par des expériences d’incorporation de glucose marqué au 13C, que l’amibe Acanthamoeba polyphaga, utilise la voie du mévalonate pour synthétiser les unités isopréniques nécessaires à la synthèse de ses stérols

  • Titre traduit

    Synthesis of potential non-phosphonate inhibitors of the deoxyxylulose phosphate reductoisomerase and study of the biosynthetic pathway for isoprenoids units synthesis using by Acanthamoeba polyphaga


  • Résumé

    Synthesis of potential non-phosphonate inhibitors of the deoxyxylulose phosphate reductoisomerase and study of the biosynthetic pathway for isoprenoids units synthesis using by Acanthamoeba polyphagaMany pathogenic microorganisms synthesize their isoprenoid units (IPP and DMAPP) via the methylerythritol phosphate pathway (MEP pathway). Absent in man, all enzymes of this metabolic route are potential targets for the design of new antimicrobials. This pathway is present in pathogenic bacteria, but absent in mammals. Hence, the development of small-molecule inhibitors for the MEP enzymes constitutes a novel approach for the design of new antimicrobials. Fosmidomycin is the most efficient inhibitor of the the deoxyxylulose phosphate reductoisomerase (DXR), the second enzyme of the MEP pathway. In an attempt to improve the pharmacological properties and the bioavailability of this antibiotic, we synthesized analogues of the fosmidomycin by replacing the phosphonate group by tetrazole or squaryl moieties. These synthesized compounds were tested on the DXR isolated from Escherichia coli.Otherwise, we showed by achieving incorporation experiments with 13C labeled glucose that the amoeba Acanthamoeba polyphaga utilize the mevalonate pathway to synthesize its sterols.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 01-06-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.