La détresse de l'homme moderne selon Heidegger

par Sevim Ersahin

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacob Rogozinski.

Soutenue le 12-12-2012

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg ; 2009-....) , en partenariat avec Centre de recherches en philosophie allemande et contemporaine (Strasbourg) (équipe de recherche) .

Le président du jury était François-David Sebbah.

Le jury était composé de Jean-Philippe Milet.

Les rapporteurs étaient Jean-Michel Salanskis.


  • Résumé

    Le présent travail a comme but de mettre en lumière la détresse de l’homme moderne dans la pensée de Heidegger. L’accès à notre sujet nécessite avant tout une réflexion particulière sur la critique heideggérienne de l’histoire de la métaphysique dans son ensemble. Pour Heidegger, en éliminant la vérité bouleversante de l’Etre, la tradition philosophique a toujours cherché le fondement et la stabilité auprès de l’étant. Il reproche donc à l’histoire de la philosophie de rester dans l’indifférence vis-à-vis de l’Etre. Pourtant, l’oubli de l’Etre expose l’homme à une détresse pesante. Dans ces conditions, le choix de se tourner vers la technique ne fait qu’accentuer sa situation de détresse. Puisque la détresse, c’est l’Etre lui-même. Autrement dit, l’Etre est une nécessité de l’homme pour venir à la parole. Dans cette étude, nous tentons de répondre aux questions suivantes : L’homme ne risque-t-il pas de se perdre définitivement dans l’oubli de la détresse de l’Etre ? Est-il toujours envisageable pour l’homme de surmonter sa détresse engendrée par l’oubli de l’Etre ? Comment faut-il faire face à ce péril imminent ? L’homme peut-il encore espérer ?

  • Titre traduit

    The distress of modern man for Heidegger


  • Résumé

    The purpose of this study is to bring to light the distress of modern man in Heidegger’s thought. To enter into our subject, it is necessary to develop a particular reflection on Heidegger’s critique of the history of metaphysics as a whole. For Heidegger, by eliminating the overwhelming truth of the Being, philosophical tradition has always been in search of a ground and the stability near to being. So he criticises the history of philosophy for its indifference to the Being. However, the forgetfulness of the Being exposes man to an irresistible distress. In these circumstances, the choice of turning towards the technique only accentuates his situation of distress. Because the distress is the Being itself. In other words, the Being is a necessity of human being for coming to word. In this study, we are trying to give answers to following questions: does man risk to lose himself definitely in the forgetfulness of the distress of Being ? Is it still possible for man to overcome his distress created by the forgetfulness of the Being ? How to cope with that imminent peril ? Can man still hope ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.