La "cubanía théâtrale" : la spécificité du théâtre cubain de 1959 à nos jours

par Flavia Nardo

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Jean-Marc Lachaud.

Le président du jury était Marie-Christine Autant-Mathieu.

Le jury était composé de Olivier Neveux.

Les rapporteurs étaient Philippe Tancelin.


  • Résumé

    Il est très délicat de parler « d’identité » cubaine sans la problématiser, la nuancer ou la circonstancier. Cuba est pourtant une île fouettée par des courants venus de tous les horizons, un creuset où se sont mêlées les cultures qui semblent définir son caractère propre. Le cas du théâtre est un exemple incontestable. Le théâtre cubain est un art plus ou moins sinistré à l’intérieur même de ses frontières. Mais après la révolution il commence à renaître. Le théâtre cubain a accompagné l’histoire de la révolution cubaine au milieu d’un siècle de grandes guerres et de mouvement de libération nationale. L’éclosion des années 1960 paraît ainsi être l’apogée de l’écriture dramatique cubaine, et la représentation dans le pays, de ce fait, le théâtre cubain rencontre une spécificité propre à l’intérieur et en dehors de l’île. Les dramaturges cubains représentent dans leurs œuvres la thématique cubaine dans et en dehors de l’île, intimement lié à la circonstance politique révolutionnaire et à ses conséquences dans la famille cubaine et l’individu. Tout ceci participe du « cubain », autant d’exemples qui montrent la difficulté de parler d’un théâtre cubain. Il n’y pas qu’une seule façon de faire du cubain, car chaque auteur, chaque histoire est différente et implique différentes manières de percevoir « la cubania », que ce soit dans l’aspect comique, tragique, réaliste, « absurdiste » ou politique, la spécificité de l’île est bien là.

  • Titre traduit

    The « cubanía théâtrale » : the specificity of cuban theatre since 1959 to today


  • Résumé

    It is difficult to talk about Cuban "identity" without making an issue of, qualifying or detailing it. Yet Cuba is an island lashed by currents from every direction, a melting pot of cultures which seem to define its own character. Theatre is a case in point. Cuban theatre is an art which is more less confined to the interior of its borders. But after the revolution, it has begun to be reborn. Cuban theatre has gone hand in hand with the story of the Cuban revolution in the middle of a century of great wars and the national liberation movement. The dawn of the 60s thus seems to be the peak of dramatic Cuban literature and, because of this, Cuban theatre, in the way that it is performed, encounters a specificity both on as well as off the island.". Cuban playwrights represent in their work the Cuban theme in and outside the island, intimately linked to the revolutionary political circumstances and to their consequences on Cuban families and individuals. All of this makes up what it is to be "Cuban", so many examples which demonstrate the difficulty of talking about Cuban theatre. There is not only one way to 'do' Cuban, since every author, every story is different and requires different ways to perceive "la cubania", whether it is in a comic, tragic, realist, "absurdist" or political way, the specificity of the island is always there.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.