La voie musicale pour remédier aux difficultés de prononciation des voyelles de l'allemand dans des textes lus : expérimentation dans une classe bilingue : analyse acoustique

par Emmanuelle Cheippe (Ritt)

Thèse de doctorat en Phonétique

Sous la direction de Jean-Pierre Zerling.

Soutenue le 19-09-2012

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg) , en partenariat avec Linguistique, langues, parole (Strasbourg) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Dominique Huck.

Les rapporteurs étaient Philippe Martin, Richard Duda.


  • Résumé

    Dans cette étude, nous analysons dans quelle mesure l’exploitation d’un chant populaire, pourrait aider les élèves francophones dans la lecture de textes en allemand. L’exercice musical peut-il contribuer à faciliter la prononciation des voyelles de la langue allemande et ainsi permettre de remédier aux nombreuses difficultés mentionnées dans la littérature et repérées en classe ? L’expérimentation décrite ici a été menée dans une classe bilingue de Strasbourg. Vingt élèves d’une même classe ont été répartis en deux groupes. Le premier groupe avait pour objectif l’apprentissage de la chanson « La Belle au Bois Dormant » tandis que le deuxième s’est focalisé sur la lecture et la compréhension du même texte, sans usage du chant. Les sujets ont été enregistrés pendant la lecture du texte en amont (test T1) et en aval (test T2) de l’expérimentation. Nous avons également examiné l’impact d’un support multimédia élaboré en 2008. Cet outil est supposé pouvoir constituer une aide à l’apprentissage de la lecture par le biais d’exercices adaptés et d’une version chantée dite « karaoké ». La spécificité des résultats des tests T1 et T2 dans chacun des groupes (éléments musicaux, accents d’intensité, premiers et seconds formants) ainsi que la comparaison de deux séquences incluant /a/ d’une part et /a:/ d’autre part, confortent les hypothèses issues de la psycholinguistique, des neurosciences, de la sociolinguistique et de la pédagogie ainsi que d’expériences antérieures : la musique a effectivement un impact sur la qualité vocalique d’une langue accentuelle comme l’allemand.

  • Titre traduit

    A musical way to improve German vowel pronounciation when reading : experimenting in a bilingual class and acoustic analysis


  • Résumé

    In this research, we try to analyse how a popular lullaby could be helpful for 7 years-old French pupils while reading German texts. Could musical entertainment enhance the abilities to pronounce more successfully the vowels of German and also to avoid many of current difficulties described by many authors and observed at school?The experimentation we describe here was achieved in a bilingual class in Strasbourg. Twenty learners were divided into 2 groups. The 1st group had to learn the song about the story of “The Sleeping Beauty”, whereas the other group had to understand and read the same text, but without singing it. The subjects were recorded while reading the text of the song before the experimentation (test T1) and a few days after the end of the experimentation (test T2). We also examined the role of multimedia material developed in 2008 and containing a karaoke version of the song and exercises meant to facilitate learning to read. The specificity of T1 and T2 in each group (musical features, accentuation, formant frequencies) and the comparison of two similar sequences containing /a/ on the one hand and /a:/ on the other hand, lead us to the conclusion that, as predicted from theories in psycholinguistics, neurosciences, sociolinguistics, pedagogy and previous experiences, music definitely has an effect upon the quality of vowel pronunciation of a specific stress-timed language like German (L2).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.