Le rôle des fondations pour le développement économique dans une économie fondée sur la connaissance

par Jean-Mangane Ndong

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Francis Munier et de Francis Kern.

Soutenue le 25-04-2012

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Augustin Cournot (Strasbourg) , en partenariat avec Bureau d'économie théorique et appliquée (Strasbourg) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Abdelillah Hamdouch.

Le jury était composé de Kako Nubukpo.

Les rapporteurs étaient Jean-Jacques Friboulet, Patrick Cohendet.


  • Résumé

    Cette thèse s’articule autour de la question suivante : comment la fondation, organisation à but non lucratif, peut contribuer à une perspective de développement dans une économie fondée sur la connaissance ? Premièrement, nous analysons les missions philanthropiques de renforcement des capacités qui nous permettent de distinguer deux trajectoires de renforcement créatrices de connaissances : la valorisation des connaissances autochtones (tacites) et le transfert de connaissances explicites. Deuxièmement, nous établissons une typologie des fondations créatives qui oeuvrent pour le développement à travers leur capacité de transfert et de coproduction de connaissance. Grâce à une étude empirique qualitative menée auprès de trente trois fondations de sept nationalités, nos résultats statistiques et économétriques montrent que les activités lucratives de la fondation ont un impact favorable à l’amélioration des capacités de transfert de connaissances. Par ailleurs, la fondation de statut privé, n’est pas la plus dynamique en matière de transfert de savoirs. L’identification de ces facteurs essentiels au renforcement des capacités permet une meilleure coordination entre les acteurs renforçateurs et renforcés issus de cultures différentes. Les communautés de pratique et épistémiques qui émergent de ces relations de renforcement placent les fondations créatives au centre des perspectives de développement pour les pays du sud. Notre analyse du développement met en exergue la contribution des initiatives philanthropiques créatrices de connaissances comme le renforcement des capacités.

  • Titre traduit

    The role of the foundations for development in a knowledge-based economy


  • Résumé

    This thesis deals with the question of how a foundation, non profit organization, can contribute to the development in knowledge based economy? Firstly, we analyze the philanthropic mission of capacity building that enables us to discern two trajectories of creative knowledge building: the development of indigenous knowledge (tacit) and explicit knowledge transfer. Secondly, we establish a typology of creative foundations which work at the development through their capacity of transfer and coproduction of knowledge.Through a qualitative empirical study conducted among thirty three foundations of seven nationalities, our statistical and econometric results show that “profit-making activities” of the foundation have a positive impact on improving knowledge transfer capabilities. Besides, the private foundation is not the most dynamic in the transfer of knowledge. The identification of these critical factors in capacity building allows for better coordination between actors “reinforcers” and reinforced from different cultures. Communities of practice and epistemic Communities emerging from this relationship place the foundations at the center of creative development prospects for the South. Our analysis of the development highlights the contribution of knowledge-creating philanthropic initiatives such as capacity building.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.