Images et imaginaires cinématographiques dans le récit français (de la fin des années 1970 à nos jours)

par Fabien Gris

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Jean-Bernard Vray.

Le président du jury était Anne Roche.

Le jury était composé de Bruno Blanckeman, Martine Boyer-Weinmann, Dominique Viart.


  • Résumé

    Le cinéma est devenu, pour la génération d’écrivains français apparue à la fin des années 1970, un véritable référent culturel, au même titre que la bibliothèque ou la galerie de peintures. Cette génération est la première à s’être revendiquée comme authentiquement cinéphile, nourrie de films, d’images et de « mythologies » proprement cinématographiques. Des œuvres fort différentes manifestent ainsi, chacune à leur manière, le rôle désormais incontournable du cinéma au sein de la littérature, construisant une véritable poétique intersémiotique. Le cinéma peut intervenir thématiquement dans le récit, sous le régime de l’allusion, de la référence ou de la reprise de codes génériques ; mais il fonctionne aussi comme schème opératoire dans le système de la représentation romanesque.La littérature contemporaine envisage le cinéma, au sein d’une narrativité partagée, comme un répertoire de récits, qui enclenche ou condense ses propres mouvements narratifs ; tout récit s’inscrit alors dans du « déjà raconté » qu’il s’agit de d’investir, de détourner, voire de subvertir. Mais la référence littéraire au cinéma cristallise également de nombreuses obsessions propres au récit français actuel : la figuration et la figurabilité, la difficile saisie du réel par le texte, la saturation fictionnelle de notre environnement, le rôle du stéréotype. Elle révèle enfin la présence d’un sujet qui tente de se définir à travers les figures d’une cinémathèque intime et collective, en quête mémorielle et identitaire, marqué par un rapport spectral et mélancolique au monde. Les formes problématiques du je de la littérature actuelle se définissent donc par le biais d’une « cinéphilie littéraire. »

  • Titre traduit

    Cinematographic images and imagineries in french contemporary narrative (from to the end of the 1970’s to today)


  • Résumé

    For the new generation of writers from the end of the 1970’s, cinema has become a real cultural referent, on a par with literature or painting. This generation is the first to proclaim her love for films : movies, cinematographic images and mythologies are familiar to those writers. Contemporary works thus demonstrate, in very different ways, the major role now played by cinema in literature, which creates a real intersemiotic poetics. The narratives can contain thematic references or allusions to the cinema and its generic codes; but cinema may also function as a formal scheme in the novel’s system of representation.Contemporary literature views cinema as a repertoire of patterns the writer can borrow to feed the narrative dynamic. By referring to this repertoire, the writer can also create shortcuts in the fabric of the narrative. Every story is made of existing patterns from the "already told", which has to be revived, diverted or subverted at will.But cinematographic references also crystallize several of French literature’s obsessions. First, they raise the problem of figuration and figurability, and the problem of the seizure of reality by the text; they also reveal a concern about the proliferation of fictions in our environment and they examine the role played by stereotypes. They finally reveal the presence of a subject who tries to define himself through an intimate and a collective film library, a subject in search of the memories which constitute his personal identity, a subject marked by a melancholic and a spectral relation to the world. The problem of identity that appears in contemporary literature therefore manifests itself in a “literary cinephilia”.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.